ACCUEIL 21.12.2014 Mis à jour à 13h34

Au Pakistan, des milliers de personnes dans les rues

CARICATURES DE MAHOMET

Les manifestations contre un film anti-islam, attisées par la publication en France de caricatures de Mahomet, ont repris localement vendredi, jour de la grande prière au Pakistan. Bilan: 3 morts et 4 cinémas brûlés.

Mis à jour le 21.09.2012

1/67 Une nouvelle manifestation a eu lieu lundi dans le nord à majorité musulmane du Nigeria pour dénoncer le film islamophobe produit aux Etats-Unis. ( Lundi 24 septembre 2012)
Image: AFP

   

Articles en relation

Galerie Photos

Emeutes antiaméricaines

Emeutes antiaméricaines
Suite à l'affaire du film «L'Innocence des musulmans», des milliers de personnes manifestent pour dénoncer un film réalisé aux Etats-Unis dénigrant l'islam, déclenchant de nouvelles violences.

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Plusieurs dizaines de milliers de Pakistanais ont manifesté vendredi contre le film américain anti-islam, une mobilisation limitée mais émaillée d'incidents qui ont coûté la vie à trois personnes, alors que quatre cinémas étaient brûlés, malgré les appels au calme du gouvernement.

Les autorités avaient décrété cette journée fériée baptisée «Jour de l'amour du prophète» pour permettre à la population de manifester pour la défense de l'islam et de Mahomet, tournés en ridicule dans le film américain à petit budget «L'innocence des musulmans», diffusé sur internet.

Pays à l'arrêt

Le pays semblait à l'arrêt, notamment dans les grandes villes où, chose rare, les marchés et autres commerces étaient totalement fermés et les rues désertes.

Les premiers incidents graves ont éclaté dans la matinée à Peshawar, la principale ville du nord-ouest, région très conservatrice frontalière de l'Afghanistan, où des milliers de personnes ont manifesté contre le film.Un chauffeur travaillant pour une télévision privée locale, ARY, est mort après avoir reçu une balle dans la poitrine, selon un médecin d'un hôpital de la ville, qui a ensuite annoncé qu'un manifestant avait également trouvé la mort. Et un manifestant a été transporté mort dans un autre hôpital.

60 blessés

Environ 60 personnes, dont trois policiers, par ailleurs été blessées par balles, jets de pierre ou par les puissants gaz lacrymogènes.

Des manifestants en colère y ont saccagé et incendié deux cinémas, dont un accusé par les radicaux de diffuser des films obscènes.

Un policier a par ailleurs été tué selon la police à Karachi, la mégalopole du sud, où deux cinémas ont aussi été incendiés lors de manifestations réunissant plus de 20'000 personnes selon des témoins.

Ce décès porte à cinq le nombre de morts recensés au total au Pakistan dans les manifestations contre le film, entamées dans le pays la semaine dernière. Les forces de sécurité étaient particulièrement en alerte dans la capitale Islamabad où des barrages avaient été disposés pour éviter tout assaut contre l'enclave diplomatique où sont notamment installées les ambassades des Etats-Unis et de France, devenue une cible potentielle cette semaine depuis la publication de nouvelles caricatures de Mahomet par la revue satirique Charlie Hebdo.

5'000 manifestants

Près de 5'000 personnes ont manifesté aux cris de «Les Américains sont des chiens» et «Les amis des Américains sont des traîtres» près de l'enclave, en jetant pour certains des pierres à la police, qui a répliqué en tirant des grenades lacrymogènes.

Jeudi, des échauffourées au même endroit avaient fait 50 blessés.

Dans la matinée, le Premier ministre Raja Ashraf avait appelé la population à manifester pacifiquement, tout en condamnant fermement cette «attaque inacceptable» contre «le prophète» et «la croyance première de 1,5 milliard de musulmans».

Les manifestations anti-américaines sont fréquentes au Pakistan pays de 180 millions d'habitants où les puissants groupes islamistes dénoncent régulièrement l'alliance du gouvernement d'Islamabad avec les Etats-Unis, ainsi que les tirs de drones américains visant les rebelles talibans dans le nord-ouest.

Dans l'après-midi, la police s'est efforcée d'éloigner les manifestants de l'enclave diplomatique et d'éviter une jonction entre ce groupe, mené notamment par des partis islamistes et groupes extrémistes pour certains interdits, et les quelque 12'000 autres mobilisés à Rawalpindi, dans la banlieue d'Islamabad.

Plus de 4'000 personnes ont également manifesté à Lahore (est), la seconde ville du pays, plusieurs milliers à Multan (centre), en brûlant des pneus ou des drapeaux américains, et surtout 30'000 personnes à Muzaffarabad (est), la capitale du Cachemire pakistanais, selon la police.

Si les manifestants pakistanais y ont affirmé leur hostilité envers les Etats-Unis et le film américain, ils n'ont pas jusqu'ici mentionné les caricatures de Mahomet publiées en France.Les autorités pakistanaises ont «convoqué» vendredi le plus haut diplomate américain en poste au pays pour demander aux Etats-Unis de «prendre des mesures immédiates» afin de retirer le film anti-islam du site de partage de vidéos YouTube.

Les Etats-Unis ont d'ailleurs côté diffusé vendredi des publicités au Pakistan condamnant «L'innocence des musulmans», produit sur leur territoire il y a un peu plus d'un an, et soulignant qu'ils n'avaient rien à voir avec lui.

Le Pakistan avait dans la semaine bloqué l'accès à YouTube, où le film était visible.

(ats/Newsnet)

Créé: 21.09.2012, 08h06

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne