Dimanche 25 juin 2017 | Dernière mise à jour 01:41

Naufrage du Concordia Les plongeurs stoppent la recherche des corps des disparus

Les conditions de sécurité des plongeurs n'étant plus réunies dans la partie immergée de l'épave, la recherche des corps des disparus du naufrage du Concordia vient d'être définitivement stoppée.

Les problèmes de sécurité pour les plongeurs sont trop grands pour poursuivre les recherches.

Les problèmes de sécurité pour les plongeurs sont trop grands pour poursuivre les recherches. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La recherche des corps des disparus du naufrage du Concordia dans la partie immergée du navire a été définitivement stoppée mardi en raison de problèmes pour la sécurité des plongeurs, a-t-on appris auprès des pompiers et de la protection civile.

"Nous avons suspendu définitivement les recherches sous-marines à l'intérieur du bateau", a indiqué un porte-parole des pompiers. Selon la protection civile qui a informé les familles et les ambassades concernées, "les conditions de sécurité ne sont plus réunies pour opérer" dans la partie immergée de l'épave.

La décision a été prise par le directeur technique des secours, le chef des pompiers de Grosseto Ennio Aquilino, en accord avec les autres responsables et après avoir reçu des informations sur des déformations de la coque du navire, là où ont été ouvertes des brèches ces derniers jours.

La préoccupation des opérateurs est notamment que les plongeurs ne puissent pas ressortir des ouvertures pratiquées pour accéder à des ponts immergés à souvent 20 mètres de profondeur.

En revanche, les pompiers et autres forces en présence reprendront l'exploration de certaines zones émergées de la coque et examineront d'encore plus près toute la zone entourant l'épave à la recherche d'éventuels corps.

Le Concordia a heurté un rocher près de l'île italienne du Giglio et fait naufrage le 13 janvier avec plus de 3'200 touristes de 60 pays différents à son bord et un millier de membres d'équipage de 40 nationalités, à une trentaine de mètres du rivage.

Le bilan de la catastrophe a été chiffré à "32 morts" par le préfet Franco Gabrielli, commissaire spécial en charge du naufrage, dont 17 ont été repêchés alors que 15 cadavres n'ont pas encore pu être récupérés. (afp/nxp)

Créé: 31.01.2012, 13h59


Sondage

Knie a dû remplacer les éléphants par des chèvres. Irez-vous quand même au cirque?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.