Mercredi 28 septembre 2016 | Dernière mise à jour 12:00

Rapport de l'ONU Le Rwanda accusé d'armer les rebelles du Congo

Un rapport d’experts des Nations unies assure que le Rwanda a violé un embargo sur les livraisons d’armes en aidant des rebelles de l’est de la République démocratique du Congo.

La présence de présumés Rwandais parmi les mutins avait été révélée par la fuite du rapport puis confirmée par l’ONG Human Rights Watch. (photo prétexte)

La présence de présumés Rwandais parmi les mutins avait été révélée par la fuite du rapport puis confirmée par l’ONG Human Rights Watch. (photo prétexte) Image: Keystone

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les experts de l'ONU sont formels: ils disposent de «preuves accablantes» assurant que le Rwanda arme des rebelles de l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Un acte qui viole l'embargo sur les livraisons d’armes.

Kigali a démenti à plusieurs reprises soutenir le Mouvement du 23 mars (M23) formé par d’anciens rebelles qui avaient été intégrés dans l’armée congolaise mais se sont ensuite mutinés et affrontent depuis mai l’armée régulière de la RDC.

Mais le Conseil de sécurité de l’ONU a publié mardi soir une annexe à un rapport des experts des sanctions de l’ONU qui disent disposer de "preuves accablantes" que des hauts gradés de l’armée rwandaise "dans l’exercice de leurs fonctions officielles soutiennent les rebelles en leur fournissant des armes, du ravitaillement militaire et de nouvelles recrues".

La présence de présumés Rwandais parmi les mutins avait été révélée par la fuite du rapport puis confirmée par l’ONG Human Rights Watch et Kinshasa a porté la question devant l’ONU.

"Au cours de son enquête depuis la fin 2011, le groupe (de l’ONU) a découvert des preuves substantielles du soutien de responsables rwandais aux groupes armés opérant dans l’est de la RDC", dit le texte.

«Aide discrète»

Il assure que des officiers rwandais ont apporté une "aide directe" à la création du M23 en fournissant armes et soldats de même qu’en aidant au recrutement de jeunes Rwandais et réfugiés congolais et en mobilisant au Congo un soutien politique et financier.

La chef de la diplomatie rwandaise, Louise Mushikiwabo, a rejeté lundi les accusations sur la présence de Rwandais aux côtés des rebelles dans l’est de la RDC.

Le Rwanda "ne soutient d’aucune manière un groupe armé dans la région (et) ne participerait en aucune façon à une déstabilisation de la région et de l’est de la RDC en particulier", a-t-elle affirmé.

Les experts de l’ONU ajoutent que la mutinerie du M23 s’inscrit dans la longue lutte menée par le Rwanda contre les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), des rebelles hutus rwandais installés dans l’est de la RDC, dont certains sont impliqués dans le génocide de 1994. (afp/nxp)

(Créé: 27.06.2012, 10h34)

Sondage

Le canton de Vaud a-t-il raison d'interdire la mendicité sur son territoire?




Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.