Samedi 3 décembre 2016 | Dernière mise à jour 10:19

Polémique Sarkozy va porter plainte contre Mediapart

Nicolas Sarkozy a l'intention de porter plainte contre Mediapart. Le site d'information a publié un document sur le financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007.

Nicolas Sarkozy.

Nicolas Sarkozy. Image: AFP

Dossiers

Mediapart persiste

Mediapart "attend avec sérénité un éventuel procès", a dit son directeur Edwy Plenel. "Il ne suffit pas de contester l’authenticité du document révélé par Mediapart pour mettre fin aux suspicions largement documentées depuis plusieurs mois de relations financières entre l’entourage de Nicolas Sarkozy et celui du dictateur Mouammar Kadhafi", a-t-il ajouté.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Nicolas Sarkozy a annoncé lundi qu’il porterait plainte contre le site d’information Mediapart pour avoir publié un document qu’il a qualifié de "faux grossier" sur un financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007.

"Nous déposerons plainte contre Mediapart (...). Ce document est un faux grossier, les deux personnes en Libye qui étaient censées avoir envoyé ce document et le recevoir l’ont démenti", a déclaré Nicolas Sarkozy sur France 2, qualifiant une nouvelle fois Mediapart d’"officine".

Par ailleurs, Moussa Koussa, ex-chef des services de renseignements extérieurs de la Libye qui vit en exil à Doha, a qualifié de fausse la note de Mediapart.

«Toutes ces histoires sont falsifiées», a déclaré Moussa Koussa, interrogé sur la note portant sa signature.

Sans fondement

Ce site a publié samedi un document signé de Moussa Koussa affirmant que le régime de Mouammar Kadhafi avait accepté en 2006 de financer à hauteur de «50 millions d'euros» la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Le document ne précise pas si un tel financement a effectivement eu lieu.

«Il est clair que tout ce qui se dit est sans fondement. La question ne mérite pas que l'on s'y arrête», a commenté l'ex- responsable libyen. Il s'est refusé à fournir d'autres détails.

De son côté, le président Sarkozy a riposté dimanche aux accusations sur un «accord» avec la Libye au financement de sa campagne de 2007. «C'est une infamie. Quand je pense qu'il y a des journalistes qui osent donner du crédit au fils Kadhafi et aux services secrets de Mouammar Kadhafi», a réagi le président sur la chaîne de télévision Canal .

«C'est une honte qu'on me pose une question pareille», a ajouté Nicolas Sarkozy, qui avait qualifié de «grotesque» le 12 mars un éventuel financement de sa campagne de 2007 par Mouammar Kadhafi.

Le retour de DSK

Auparavant, il avait parlé dans le journal le Parisien d'»une tentative pour faire diversion après le retour en scène de Dominique Strauss-Kahn, qui est tout, sauf à l'avantage des socialistes».

La veille, le camp socialiste avait demandé à Nicolas Sarkozy de «s'expliquer» et demandé l'ouverture d'une enquête ainsi que la nomination d'un juge indépendant.

Homme de confiance du colonel Kadhafi, Moussa Koussa, ancien chef des services de renseignements libyens de 1994 à 2009, puis ministre des Affaires étrangères, a fait défection au régime de Tripoli avant de se rendre à Londres, puis au Qatar.

(Créé: 30.04.2012, 08h42)

Sondage

Avec le retrait de François Hollande, la gauche peut-elle conserver la présidence de la France?



Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.