ACCUEIL 30.7.2014 Mis à jour à 23h55

Les zombies sont-ils morts ou vivants aux yeux de la loi?

Droit

Quel est le statut juridique des zombies? Un professeur de l’Université de l’Arizona y répond.

Par Sandrine Perroud. Mis à jour le 08.08.2012 9 Commentaires

1/7 Selon l'auteur de l'article «Death and Taxes and Zombies», l'attaque de zombies est imminente. Et le temps presse.
Image: Keystone

   

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

Des milliers d’articles juridiques pointus sont publiés chaque jour dans le quasi anonymat. Une étude fait toutefois le tour des gazettes américaines depuis sa publication en juillet dans l’Iowa Law Review. Une revue très réputée, selon le New York Times.

Un professeur de l’Université d’Arizona propose d’y clarifier le statut juridique des zombies, notamment en ce qui concerne l’épineux problème des impôts. «Cet article remplit un trou béant dans la littérature académique en examinant le droit de succession et les lois fiscales des morts-vivants», annonce fièrement le professeur Adam Chodorow dans une version abrégée.

Selon l’auteur de l’article «Death and Taxes and Zombies», l’attaque de zombies est imminente. Et le temps presse, car le gouvernement américain n’a encore pris aucune mesure efficace pour prévenir la catastrophe. Et lorsque le fléau s’abattra sur les vivants, un grave problème de récolte d’impôts se posera. Cet argent sera pourtant absolument nécessaire au gouvernement pour endiguer la crise.

Disponible gratuitement en ligne, l’étude ressemble au premier coup d’œil à un banal article académique. Elle comporte une introduction, des sous-chapitres, une conclusion et des notes de bas de page citant une ribambelle d’ouvrages et d’articles. En y regardant de plus près, on remarque toutefois que ces notes renvoient à une littérature peu orthodoxe.

Références peu académiques

L’une d’entre elle cite par exemple un article analysant la vitesse d’attaque des zombies («When Zombies Attack! Mathematical Modelling of an Outbreak of Zombie Infection»). D’autres, plus ethnologiques, retracent l’histoire de la culture vaudou. Enfin, le monde du cinéma et de la science-fiction ne sont pas épargnés: les grands classiques du genre y figurent, à l’instar de La Nuit des morts-vivants ainsi que les romans célèbres de Terry Pratchett, Stephen King ou encore, J.K. Rowling.

L’étude du professeur Chodorow propose de répondre à plusieurs questions juridiques. Les zombies sont-ils plutôt morts ou plutôt vivants? Peut-on leur faire payer des impôts? La personne ressuscitée en zombie est-elle à considérer comme décédée? Ses descendants peuvent-ils jouir de sa fortune? Est-on encore mariés lorsqu’on devient un zombie?

Pour clarifier cela, le juriste pratique tout d’abord un classement des zombies. Entre plus ou moins vivants et totalement morts. Ce qui revient en gros à sournois et doté de stratégie ou stupides et mus uniquement par le désir de dévorer des cerveaux. Analyser comment ces créatures sont devenues des morts-vivants aidera également le juriste à définir leur statut: un zombie manipulé n’est pas à considérer comme vivant, par exemple.

Vampires et fantômes

La question des impôts est au cœur du problème posé par le professeur. Les zombies qui retournent travailler (il y en aurait) doivent ainsi payer des impôts sur leur salaire, selon lui. Les zombies considérés comme vivants devront en outre s’acquitter de l’impôt sur la fortune. Par contre, si un zombie gagne de l’argent en étant sous le contrôle d’un tiers, son manipulateur devra payer.

Non content de s’intéresser aux zombies, l’article traite également dans une seconde partie du cas des vampires et des fantômes. L’ensemble de l’étude fait 25 pages. (Newsnet)

Créé: 08.08.2012, 16h43

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

9 Commentaires

joe zbinden

08.08.2012, 17:18 Heures
Signaler un abus 26 Recommandation 0

Les zombies Suisses ceux qui n'ont que le travail comme VIE sociale, familiale, amoureuse, paient déjà assez d'impôts Répondre


Jean COLIN

08.08.2012, 19:52 Heures
Signaler un abus 17 Recommandation 0

Espérons que nous lisons Le Matin du 1er avril sinon ils sont tous à enfermer, les auteurs de "l'étude" d'abord , les journalistes du Matin ensuite. Continuons comme ça et c'est la stupidité qui va nous perdre. Laissons les morts en paix, ils se sont déjà tous retournés dans leurs tombes (façon de parler). Répondre



Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne