Samedi 27 mai 2017 | Dernière mise à jour 15:37
Lors de la 59e cérémonie des Grammy Awards, Paris vêtue par Jeremy Scott.

Lors de la 59e cérémonie des Grammy Awards, Paris vêtue par Jeremy Scott. Image: Mark Ralston / LMD

People Paris Jackson s’est métamorphosée en un splendide papillon médiatique

Elle est transfigurée depuis qu’elle a décidé de renaître des cendres de l’adolescence et de prendre à bras-le-corps son destin. L’étonnante fille de «Bambi» fait carrière dans la mode et à la télévision.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une petite fille sans visage. Telle est la première image qu’on a retenue de Paris, fille de Michael Jackson. Dissimulée sous un masque, ou un voile, parfois un drap, elle déambulait, accrochée à la main de son père, suivie de deux gardes du corps. Difficile de commencer sa vie sous un linceul… Le chanteur répétait qu’il voulait protéger l’identité de ses trois enfants, Paris, Prince et Blanket, des possibles tentatives d’enlèvement et menaces de mort qu’il recevait. Une approche anxiogène du monde extérieur qui a eu sans doute son lot de conséquences sur l’évolution de la jeune fille. Aujourd’hui, après moult rebondissements et prises de conscience, Paris, 19 ans le 3 avril prochain, semble laisser derrière elle ses tonnes de mal-être pour se faire un prénom. L’héritage de son père, elle ne le renie pas, mais elle veut exister par elle-même.

Sa naissance reste un mystère

Depuis le début de cette année, elle a adopté un nouveau look. Celle que l’on avait vue changer de coupe de cheveux comme de petits copains – une fois teinte en bleu, une autre en rose, ou en noir corbeau – a effectué sa mue au printemps de sa nouvelle vie. En janvier, on l’a vue non loin de la tour Eiffel, foulard noué autour de ses cheveux blonds peroxydés, lèvres rouge pétant, boucles d’oreilles glam XXL, elle a comme un air de Madonna dans sa période «Papa Don’t Preach», en 1986. Elle est soignée, souriante, l’œil bleu d’une conquérante. Miss Jackson tourne alors une publicité pour Chanel sous la caméra de Jean-Paul Goude, juchée sur un tank, ambiance «Paris libéré!» Une véritable renaissance. Sans jeu de mots, Paris s’est-elle en effet affranchie de ses tourments? Car «la petite» menait bien une guerre contre ses démons depuis la mort brutale du «Roi de la pop», en 2009, arraché à ses enfants à l’âge de 50 ans.

C’est à ses obsèques au Staples Center, à Los Angeles, lors de l’hommage qu’elle a rendu à son père du haut de ses 11 ans, que le monde entier a découvert le visage poupin de Paris. Elle avait ému des millions de téléspectateurs en disant qu’elle «l’aimait tellement». On prenait soudain conscience de la tragédie que vivait cette fillette.

À 13 ans, elle adopte la tenue de «Bambi» quand il a tourné «Thriller» (1982). Crédits photo: Leon Neal / LMD

Mais, franchement, comment pouvait-elle grandir bien quand sa naissance, en 1998, repose déjà sur un mystère? Pour le grand public, Michael Jackson a toujours répété que ses deux aînés, Prince et Paris, sont le fruit de ses amours avec Debbie Rowe, son infirmière et seconde épouse. Mais, lorsqu’après leur divorce, en 1999, elle les «abandonne» à Jackson contre quelques millions de dollars, les bruits courent. Debbie Rowe n’est-elle qu’une mère porteuse? En 2013, Mark Lester, acteur britannique et ami proche de Michael Jackson – au point d’être le parrain de ses enfants –, confie au Sunday People qu’il serait le père biologique de Prince et Paris. «Bambi» lui aurait demandé un don de sperme. Lester serait même prêt à faire un test ADN, mais le clan Jackson s’y refuse. Pour Paris, qui vit dans le souvenir du chanteur qu’elle idolâtre depuis sa mort – dont elle est convaincue qu’il s’agit d’un assassinat, comme elle l’a martelé au magazine Rolling Stone en janvier dernier – c’est toute son enfance dorée au ranch de Neverland qui s’écroule! Si tout n’est que mensonge, comment bâtir une vie stable?

De la dérive à la conquête

Une adolescence compliquée s’ouvre devant elle. Plusieurs fois, elle tente de se suicider et passe quelque temps dans un hôpital psychiatrique. «Je me détestais et je n’avais aucune estime de moi-même, raconte-t-elle aujourd’hui. Je pensais que je faisais tout de travers et que je ne méritais pas de vivre.» Les tatouages relatifs à son père, qu’elle multiplie pour masquer ses automutilations, cachent en réalité un cœur blessé. Récemment elle a confié qu’elle avait été violée à 14 ans par un inconnu. Mais cette époque semble révolue: loin de la punkette désœuvrée de son adolescence, la voilà qui s’impose dans la mode. Paris Jackson vient de signer avec l’agence de mannequins IMG, celle qui a lancé Gisele Bündchen. Carine Roitefeld, grande prêtresse de la mode, en a même fait l’égérie de son magazine CR Fashion Book du mois de mars. Dans la foulée, la télévision lui ouvre ses portes: embauchée dans la saison 2 de la série «Star», elle donnera la réplique à Queen Latifah. En plus, très proche de sa mère, Debbie Rowe, atteinte d’un cancer du sein, elle lui a apporté un soutien sans faille. Tel Lazare, Paris est sortie du tombeau. Elle serait même en train d’écrire son autobiographie. (Le Matin)

Créé: 18.03.2017, 22h53

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Les enquêtes du matindimanche