Mardi 27 septembre 2016 | Dernière mise à jour 22:12

Rio+20 Le combat vert fait plus d’un mort par semaine

L’an dernier, 106 activistes de l’environnement ont été tués, révèle l’ONG Global Witness en marge du sommet de Rio sur le développement durable. En cause: la bataille pour l’accès aux ressources naturelles.

C’est au Brésil que se commettent le plus grand nombre de meurtres à caractère environnemental, selon Global Witness.

C’est au Brésil que se commettent le plus grand nombre de meurtres à caractère environnemental, selon Global Witness. Image: Keystone

(Video: AFP )

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Pendez les écolos pendant qu’il reste des arbres!». Affiches et autocollants arboraient ce mot d’ordre humoristique des anti-verts au milieu des années quatre-vingt en Suisse.

Mais le combat écologiste n’est pas toujours aussi bénin. En une décennie, 711 militants, journalistes et membres de communautés terriennes auraient fait les frais de la lutte pour défendre le droit à la terre et la forêt.

«C’est plus d’un par semaine», résume le dernier rapport de Global Witness, publié en marge de Rio+20. L’an dernier, les chiffres de l’ONG - qu’elle juge sous-évalués - font état de 106 morts. Le double des années précédentes.

Une crise cachée

Cette situation révèle dans sa violence la compétition actuelle pour l’accès aux ressources naturelles. Global Witness évoque une «crise cachée de la protection de l’environnement».

L’ONG pointe du doigt la culture d’impunité qui prévaut dans de nombreux pays autour des violences faites aux militants écologistes, pris au sens large. Elle souligne le manque d’informations et de supervision du problème aux niveaux national et international.

Pire. Global Witness relève «l’implication de gouvernements et des secteurs privés domestique et étranger dans de nombreux assassinats».

Brésil, Colombie, Pérou, Indonésie

Ironiquement, c’est au Brésil, qui accueille le sommet Rio+20, que se commettent le plus grand nombre de meurtres à caractère environnemental. Suivent la Colombie, les Philippines et le Pérou. Mais le Cambodge, la RDC ou l’Indonésie sont aussi montrés du doigt.

Divers facteurs contribuent à ces violences, juge l’ONG. Agro-business, foresterie, mines, énergie hydraulique se développent et engendrent des conflits.

La possession des terres concentrée aux mains d’élites connectées avec les services de l’Etat aggrave les choses. Tout comme la pauvreté, qui fait directement dépendre de la terre des populations entières.

Secouer les gouvernements

Global Witness veut secouer les gouvernements. Chaque citoyen doit pouvoir exprimer librement ses craintes. Et l’Etat doit s’assurer que les deals passés en matière de terres et de forêts sont transparents et justes.

«La communauté internationale doit arrêter de perpétuer cette vicieuse rivalité pour les forêts et la terre, lance Billy Kyte, responsable à Global Witness. Il n’a jamais été aussi important de protéger l’environnement. Et ça n’a jamais été aussi mortel.» (nxp)

(Créé: 21.06.2012, 12h14)

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.