ACCUEIL 24.4.2014 Mis à jour à 16h25

Les économistes s’accordent, la Suisse penche du bon côté

Croissance

L’économie devrait connaître une phase de croissance nettement ascendante à partir de l’été. C’est l’avis de l’OCDE mardi. A l’institut Créa de Lausanne, Délia Nilles tempère cet enthousiasme.

Par Pierre-François Besson. Mis à jour le 22.05.2012
L'Organisation de coopération et de développement économiques dirigée par Angel Gurria a relevé de 0,1 point sa prévision de croissance pour l'économie suisse en 2012.

L'Organisation de coopération et de développement économiques dirigée par Angel Gurria a relevé de 0,1 point sa prévision de croissance pour l'économie suisse en 2012.
Image: Keystone

Les perspectives

Comparatif suisse

Croissance du PIB suisse:

OCDE: +0,9% en 2012 et 1,9% en 2013
Créa: +0,3% et +0,8%
BAK: +0,7% et +1,7%
KOF: +0,8% et +1,9%
SECO: +0,8% et +1,8%
UBS: +0,9% et +1,9%
CS: +0,5% et +1,5%

Chômage:

OCDE: 3,9% et 3,7%
Créa: 3% et 3,3%
BAK: 3,3% et 3,4%
KOF: 3,2% et 3,2%
SECO: 3,4% et 3,7%
UBS: 3,1% et 3,2%
CS: 3,3% et 3,4%

Dans le monde

L’OCDE prévoit un léger recul de 0,1% de l'activité économique de la zone euro. Elle espérait encore une timide progression de 0,2% en novembre.

L’organisation maintient sa prévision de croissance mondiale en 2012 à 3,4%. Pour 2013, elle estime que la croissance devrait reprendre en zone euro avec un taux d'expansion de 0,9% et s'accélérer dans le monde à 4,2%.

Liens

Articles en relation

Partager & Commenter

[Alt-Text]

«L’économie mondiale redémarre progressivement, mais la reprise est fragile, extrêmement inégale selon les régions et pourrait bien être compromise par la crise de la zone euro», indique l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) mardi.

En Suisse, la situation apparaît plus rose aux économistes de l’organisation. Ils s’attendent à une croissance du PIB de 0,9% cette année.

C’est à partir de cet été que la dynamique devrait gagner en intensité. L’OCDE escompte en effet un renforcement de l’activité des principaux partenaires commerciaux de la Suisse.

A Lausanne, l’institut Créa est moins optimiste. Il prévoit une croissance économique faible de 0,3% cette année. La demande intérieure, et surtout la consommation privée, continue à bien se porter en Suisse, reconnaît Délia Nilles.

«Mais cette situation est, selon nous, contrebalancée par des exportations qui vont être affectées par les évolutions des économies voisines», explique la directrice-adjointe du Créa.

Plus noir que les autres

Depuis plusieurs mois, l’institut de HEC entrevoit un avenir plus noir que ses homologues. «En regardant l’évolution sous-jacente depuis quelques trimestres, on voit que les exportations suisses fléchissent. Selon nous, les problèmes dans l’Union européenne vont les affecter.»

L’horlogerie tire actuellement le commerce extérieur helvétique. «Mais la branche affiche huit ou neuf trimestres de croissance largement au-dessus de 10%. Elle ne pourra continuer ainsi éternellement.»

Comme l’OCDE, le Créa estime que l’économie devrait «s’améliorer un peu» l’an prochain. Il prévoit une croissance de 0,8%. Contre 1,9% pour l’OCDE. «Mais tout reste un peu fragile, après le choc de 2008-2009», juge Délia Nilles.

C’est la demande intérieure, soutenue notamment par une légère hausse des salaires réels, qui permettra à la Suisse de ne pas tomber en récession. Mais aussi son marché du travail flexible, qui autorise des ajustements, estime l’économiste.

Lent recul du chômage

Dans ses prévisions pour 2013, l’OCDE voit le chômage «reculer lentement» en Suisse. Et l’inflation rester faible. «Le chômage va fluctuer autour des chiffres actuels, confirme Délia Nilles. A moins d’une flambée du pétrole, l’inflation n’est pas un problème, ni actuellement ni l’année prochaine.»

L’économiste n’exclut pas, toutefois, une hausse des prix vers la fin 2013, accompagnée d’une hausse des taux d’intérêt. Une vision partagée par l’OCDE mardi.

L’organisation souligne aussi la nécessité de maintenir le marché hypothécaire sous observation. Elle juge d'ailleurs qu’il faudra peut-être limiter les prêts pour contrer les déséquilibres sur le marché immobilier. (Newsnet)

Créé: 22.05.2012, 13h54

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Les plus lus ailleurs

Articles les plus envoyés

Tous les résultats des votations
<i>Initiative populaire </i>: Les résidences secondaires envahissantes
<i>Initiative populaire</i> : Pour un traitement fiscal privilégié de l'épargne-logement
<i>Initiative populaire</i> : 6 semaines de vacances pour tous
<i>Arrêté fédéral</i> : Pour des jeux d'argent au service du bien commun
<i>Loi fédérale</i> : réglementation du prix du livre
  • Votations fédérales

  • Sélectionnez un objet pour voir la carte des résultats