ACCUEIL 24.9.2014 Mis à jour à 01h10

Roussey au LS, ça se précise

Football

Laurent Roussey s’apprête à succéder à Martin Rueda sur le banc de la Pontaise. L’ex-coach du FC Sion doit rencontrer ses nouveaux dirigeants demain.

Par Nicolas Jacquier. Mis à jour le 13.05.2012

Image: Keystone

Partager & Commenter

Mots-clés

Laurent Roussey aime la Suisse. Après un long passage en Valais, qui s’était terminé le 23 avril passé avec sa démission, le Français s’apprête à rebondir au LS, où, sauf rebondissement de dernière minute, il devrait succéder dès demain à Martin Rueda, dont le contrat ne sera pas reconduit au terme de l’actuelle saison.

Vendredi déjà, le lien entre Rueda et ses actuels patrons s’était distendu. «Avec Martin, explique Jean-François Collet, président du LS, on a vécu une magnifique aventure. Mais après avoir réussi à redresser la barre une première fois, allait-il pouvoir faire mieux? De part et d’autre, on était de plus en plus hésitant à poursuivre notre collaboration. Lui même était fatigué, après avoir énormément investi en énergie. Ce qui est arrivé, c'est que, comme dans un vieux couple, personne ne voulait faire le premier pas vers une séparation préférable aux intérêts de chacun.» Tout allait se précipiter hier à Lucerne, au coup de sifflet final du match (défaite 3-2 du LS), quand le vice-président Alain Joseph a officiellement signifié à l’intéressé que son contrat ne serait pas prolongé au-delà du 31 mai 2012. «On aurait préféré que Martin garde ça pour lui quelques jours encore, reprend M. Collet. Il a préféré faire un coup de marketing en annonçant que c’est lui qui prenait les devants, alors que l’on avait eu la force de dire stop.»

Pour remplacer le Zurichois, les dirigeants de la Pontaise ont misé sur Laurent Roussey. Le contact initial remonte à plusieurs semaines déjà. «On l’a vu une première fois avant que l’on ne soit définitivement sauvé, détaille le boss du LS. C’est un type bien, qui a les pieds ancrés sur terre. Partout où il est passé, Laurent a d’ailleurs fait du bon boulot. Il me plaisait déjà avant de faire sa connaissance; notre rencontre m’a réconforté dans l’idée que c’était l’entraîneur qu’il fallait au LS. Et comme je fonctionne beaucoup au feeling... J’avais eu le même sentiment quand on avait été chercher Rueda à Wohlen.»

Les dirigeants du LS espèrent finaliser l’arrivée de Roussey d’ici mardi. Une réunion est en principe prévue demain déjà, afin de définir les contours et les modalités contractuelles de leur future collaboration. Si tant est que celle-ci, comme le souhaitent ardemment les dirigeants du néo-promu vaudois sauvé, se concrétise... (Le Matin)

Créé: 13.05.2012, 11h49



Rubriques: Suisse · Monde · Sports · Faits divers · People · Loisirs · Société · Economie · Auto-Moto · High-Tech · Santé
Outils: Recherche · RSS · Mobile · Météo
Le Matin: Contacts · Publicité · Annonce · Services clients · Conditions générales · Cercle de lecteurs · Charte des commentaires · Impressum