ACCUEIL 19.9.2014 Mis à jour à 01h10

Brad Pitt, designer inspiré

Talent

L’acteur a mis un an pour concevoir la bague de fiançailles d’Angelina Jolie. Retour sur son amour du design.

Par Catherine Hürschler. Mis à jour le 08.05.2012

1/50 Image: Keystone

   

Articles en relation

Galerie Photos

Les images d’Angelina Jolie auprès de réfugiés en Equateur

Les images d’Angelina Jolie auprès de réfugiés en Equateur
Angelina Jolie a effectué ce week-end en Equateur sa première visite en tant qu’envoyée spéciale du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

Partager & Commenter

Angelina Jolie aime moins ses tatouages que ses six enfants. Mais elle préférera toujours ses dessins inscrits dans sa peau à l’éclat des diamants, symbole d’amour éternel. Après l’euphorie provoquée par la demande en mariage de Brad Pitt à Noël dernier, Angelina Jolie peine à rester sur son nuage rose. En cause: le diamant blanc d’une valeur d’un million de dollars que Brad Pitt lui a offert en guise de bague de fiançailles. Un modèle unique au monde que l’acteur de 48?ans a dessiné et amélioré pendant un an, en collaboration avec le joaillier Robert Procop.

«C’est la preuve que Brad Pitt ne la connaît pas très bien», déclarait récemment l’entourage des Pitt-Jolie dans la presse américaine. Qu’importe, le «mauvais» choix d’une pierre précieuse ne remet pas en cause leur mariage, annoncé pour cet été en France. Mais pour Brad Pitt, passionné de design, le choc est rude car il ne s’attendait certainement pas à décevoir sa belle Angie de la sorte.

Joaillier éclairé

En général, la star est plutôt fière de son coup de crayon. On se souvient que lorsqu’il avait épousé Jennifer Aniston en 2000, Brad Pitt avait aussi supervisé la création de leurs alliances, confiées à l’époque au bijoutier Damiani. Pour ses premières noces, l’acteur avait choisi de l’or blanc incrusté de 20 petits diamants, comme autant de marques indélébiles pour représenter la force de leur engagement. Ils y ont cru tous les deux, jusqu’en 2005, lorsque Brad Pitt et Angelina Jolie ont eu le coup de foudre l’un pour l’autre sur le tournage du film «Mr et Mrs Smith». Brad Pitt change d’amoureuse mais il garde intact sa passion pour les belles choses.

Des études d’architecture

Avant d’opter pour une carrière sur grand écran, l’acteur avait entamé des études d’architecture puis il s’était brièvement intéressé au journalisme à l’Université de Columbia. Avec le succès, Brad Pitt a cessé d’écrire mais pas de créer. Du temps de son mariage avec Jennifer Aniston, il a collaboré à une ligne d’alliances bon marché pour Damiani, puis avec Angelina Jolie, il a réfléchi en 2009 à des modèles de bagues et de colliers inspirés par les animaux préférés de l’actrice pour une collection en série limitée.

Durant ce mandat, l’actrice avait dû bien cacher son manque d’intérêt pour les diamants car leurs bijoux, produits par le joaillier Asprey, étaient précisément pavés d’émeraudes et de diamants. Un choix plus commercial qu’affectif: la vente de ces pièces devait aider financièrement l’une des associations caritatives d’Angelina Jolie. C’est ce qui s’appelle travailler selon «le goût des autres»…

Mais le coup le plus marquant de Brad Pitt reste son travail de reconstruction à La Nouvelle-Orléans, ravagée en août 2005 par l’ouragan «Katrina». Une année plus tard, il se lance dans la création et le financement de maisons pour les personnes sinistrées. «J’ai ressenti un profond dégoût quand j’ai vu les gens abandonnés sur les toits de leur maison. Mon instinct me disait que nous devions trouver un moyen pour permettre à ces gens de retrouver le chemin de leur foyer, il y avait un besoin urgent de nouvelles maisons», avait expliqué l’acteur. Il a donné 5 millions de francs à la fondation Make It Right, forte de 40 millions, puis il a supervisé le chantier dans le quartier du Lower 9th Ward. En quelques années, de nombreuses maisons écologiques roses, jaunes ou bleues et aux formes étranges sont sorties de terre, comme un hymne à la vie. «J’en suis tombé amoureux en 1994, lors du tournage du film «Interview avec un vampire». Je l’avais dans la peau, tout était sexy et étouffant. Je me baladais partout à vélo et j’étais ébahi par l’architecture», se souvient la star à propos de La Nouvelle-Orléans.

Grand admirateur de Frank Gehry, à qui l’on doit notamment le Musée Guggenheim de Bilbao, Brad Pitt avait joué à Los Angeles les stagiaires de luxe dans les bureaux de l’architecte, en 2004. Cerise sur le gâteau, il avait participé à un groupe de réflexion pour transformer le centre de la Cité des Anges. A défaut de dessiner une ville de A à Z, comme il en rêve depuis longtemps, Brad Pitt a incarné son amour des belles courbes dans sa fille Shiloh, 5?ans, dont le deuxième prénom, Nouvel, est un hommage à l’architecte français Jean Nouvel. (Le Matin)

Créé: 08.05.2012, 22h40

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Portail annuaire/services

Commerce