Dimanche 25 juin 2017 | Dernière mise à jour 18:44

Rétrospective Ces célébrités qui nous ont quittés en 2015

Demis Roussos, Omar Sharif, Christopher Lee, mais aussi Philippe Rochat, Hans Erni ou Anne Cuneo, tous sont décédés cette année. Coup d'oeil dans le rétro.

De nombreux Suisses

La mort a emporté plusieurs personnalités suisses en 2015, dont l'artiste peintre Hans Erni, décédé à 106 ans. Inspiré par le sport, la Grèce antique ou la protection de l'environnement, le Lucernois laisse une oeuvre foisonnante et pleine de vitalité qui lui a valu une notoriété mondiale.

Confronté à des ennuis de santé depuis longtemps, Luc Bondy est mort à Paris. Le Zurichois avait 67 ans. Cette figure du théâtre européen a surtout travaillé en Allemagne, en Autriche et en France. Depuis mars 2012, il dirigeait le prestigieux théâtre de l'Odéon à Paris.

Personnalité au destin hors du commun, Anne Cuneo s'est éteinte à 80 ans. Romancière, poète et dramaturge, elle fut aussi journaliste, cinéaste et metteuse en scène. Elle avait obtenu plusieurs distinctions, dont le Prix Schiller. Parmi ses romans à succès figurent «Le Trajet d'une rivière» et «Le Maître de Garamond».

Le typographe bernois Adrian Frutiger, disparu à 87 ans, était considéré comme un des plus importants créateurs de polices d'écriture du 20e siècle. Sa fonte «Univers» est devenue un classique de la typographie contemporaine.

Une longue maladie a fauché l'historien d'art Jean-Christophe Ammann à 76 ans. Ce directeur de musées d'art contemporain, à Bâle et Francfort notamment, avait présidé le jury du concours organisé pour les nouveaux billets de banque suisses dont la mise en circulation débutera au printemps prochain.

Le metteur en scène et comédien Charles Joris s'est éclipsé à 79 ans. Son existence reste liée à celle du Théâtre populaire romand (TPR), à La Chaux-de-Fonds (NE), qu'il a cofondé et dirigé pendant quarante ans. Deux acteurs populaires outre-Sarine ont aussi quitté la scène. Le Schaffhousois Mathias Gnädinger avait 74 ans et le Zurichois Jörg Schneider 80. Tous deux campent les personnages principaux de l«Usfahrt Oerlike» (Sortie Oerlikon) de Paul Riniker, long-métrage lauréat du prix du public 2015 aux Journées de Soleure.

Cuisinier étoilé, Philippe Rochat a trouvé la mort après un malaise alors qu'il faisait du vélo, son autre passion. Le Vaudois avait 61 ans et avait dirigé de 1996 à 2012 un des meilleurs restaurants de Suisse, l'Hôtel de Ville, à Crissier. «La Suisse romande a perdu un de ses meilleurs ambassadeurs», avait confié à l'ats l'ancien conseiller fédéral Adolf Ogi.

Quelques personnalités politiques n'auront pas vu la fin de l'année. L'ex-présidente du PLR et ancienne conseillère nationale et aux Etats Christiane Langenberger s'est éteinte à 74 ans. Cette militante féministe vaudoise s'était retirée de la vie politique en 2007. La Schwyzoise Elisabeth Blunschy, morte à 92 ans, fut une fervente partisane du droit de vote des femmes. Cette démocrate-chrétienne fut la première femme ayant présidé le Conseil national. Les Verts ont perdu un de leurs pères fondateurs. Leur ancien président et ancien conseiller national Laurent Rebeaud a succombé à 68 ans après un accident de moto à Savigny (VD).

Nina Hofer-Lustenberger, disparue à Kriens (LU) peu avant son 111e anniversaire, était la doyenne du pays. Elle laisse cinq enfants et de nombreux petits-enfants et arrière-petits-enfants. Rolf Bloch, ancien directeur des chocolats Camille Bloch et de la Fédération suisse des communautés israélites, est mort à 84 ans. Il avait joué un rôle en vue dans l'affaire des fonds en déshérence ainsi que dans le conflit Swissmetal Boillat à Reconvilier (BE). Inventeur du jus de raisin Rimuss, Emil Rahm s'est endormi à 88 ans.

Une crise cardiaque a emporté le journaliste Gil Baillod, peu avant ses 80 ans. A la tête du journal «L'Impartial» durant trois décennies, il était un des plus percutants éditorialistes de la presse romande. Enfin, une célèbre voix du journalisme sportif suisse s'est tue. Ancien commentateur de la TSR, Jean-Jacques Tillmann est décédé des suites d'une longue maladie. Cet amoureux du football anglais avait 80 ans.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'année a tourné court pour l'ancien chancelier allemand Helmut Schmidt, le chanteur Demis Roussos ou les dessinateurs de presse Cabu, Charb et Wolinski. La mort a aussi fauché par exemple le cinéaste Manoel de Oliveira, le bluesman B.B. King et la proxénète «Madame Claude».

Des décès ont eu un retentissement considérable. L'attaque terroriste islamiste contre le journal satirique français Charlie Hebdo fait douze morts le 7 janvier, dont les dessinateurs Cabu, Charb, Honoré, Tignous et Wolinski. L'événement suscite une «marche républicaine» à laquelle participent 1,5 million de personnes à Paris, dont près de 50 chefs d'Etat et de gouvernement.

En novembre, des funérailles nationales saluent la mémoire de l'ancien chancelier allemand Helmut Schmidt, décédé à 96 ans. Il fut une figure de la construction européenne. Pour Angela Merkel, il était une «institution» qui a su rester ferme face au terrorisme.

L'été passé, la Turquie a aussi organisé des funérailles nationales en hommage à Süleyman Demirel, lequel a marqué la vie politique de son pays durant près d'un demi-siècle. Il fut notamment chef de l'Etat entre 1993 et 2000.

En janvier, l'Arabie saoudite a observé une journée de deuil après la mort du roi Abdallah. Ce dernier aura gouverné ce pays, berceau de l'islam et premier exportateur mondial de pétrole, durant près de vingt ans.

La «voix» de Saddam Hussein

D'autres politiciens ont succombé durant l'année, tel Charles Pasqua qui fut deux fois ministre français de l'Intérieur ou l'ex-ministre irakien des Affaires étrangères Tarek Aziz, «voix» de Saddam Hussein à l'étranger.

A la mi-décembre s'est éteint Licio Gelli, un personnage trouble de l'Italie contemporaine. Son nom apparaît dans quasi tous les scandales politico-financiers ayant ébranlé la péninsule des années 1970 à 1980. L'homme s'était notamment évadé de la prison genevoise de Champ-Dollon.

Dracula et Navarro

Les cinéphiles se sont émus de la disparition de Manoel de Oliveira, doyen des cinéastes en activité. Il avait 106 ans. Le Portugais laisse une oeuvre d'envergure, saluée notamment par une Palme d'or à Cannes. Les metteurs en scène Francesco Rosi (Main basse sur la ville) et Wes Craven (Scream), ainsi que la réalisatrice Chantal Akerman (La Captive) ont déposé leur caméra cette année.

Des vedettes de cinéma et/ou de télévision ont fermé les yeux, dont les acteurs Omar Sharif (Docteur Jivago) Christopher Lee (Dracula), Roger Hanin (Navarro) et Patrick Macnee (Chapeau melon et bottes de cuir).

Magali Noël et Anita Ekberg - deux actrices que Fellini a dirigées - et Laura Antonelli (Malicia) ont rejoint les étoiles. Comme Maureen O'Hara (Rio Grande) et Dora Doll (Touchez pas au grisbi), l'humoriste et actrice Sylvie Joly s'est éteinte cette année.

Conscience morale

Le Prix Nobel de littérature Günter Grass est mort en avril. Conscience morale de l'Allemagne post-nazisme, l'auteur du «Tambour» était un acteur du débat public national qu'il contribuait à secouer par ses prises de position souvent polémiques.

Grande voix de l'émancipation des musulmanes, l'écrivaine et cinéaste Assia Djebar, décédée en février, était membre de l'Académie française. Parmi d'autres jongleurs de mots disparus ressortent André Glucksmann , Terry Pratchett (série du Disque-monde), Samuel Pisar (Le sang de l'espoir), Oliver Sacks (L'Eveil) et Henning Mankell (série Kurt Wallander).

Chanson française

Patriarche de la variété internationale, le chanteur Demis Roussos (Goodbye, my love, goodbye) s'est tu en janvier. Alors qu'en Italie, on a pleuré le décès du chanteur Pino Daniele, les amateurs de chanson française se sont attristés de la disparition de Guy Béart, Leny Escudero ou Richard Anthony.

Légende du blues, B.B. King a définitivement déposé sa guitare «Lucille» en mai. Son style racé et expressif, sa manière de chanter issue du gospel, ont influencé les plus grands, d'Eric Clapton à George Harrison.

L'ats a aussi signalé la disparition d'autres musiciens, dont celle du chanteur de soul Percy Sledge, du trompettiste de jazz Clark Terry, du saxophoniste de jazz Ornette Coleman et du percussionniste Doudou Ndiaye Rose. Le pianiste classique Aldo Ciccolini, le compositeur James Horner (Titanic) et les chefs d'orchestre Kurt Masur (musique classique) et James Last (easy listening) sont également sortis de scène.

Mode endeuillée

Alors que le monde de la danse a rendu hommage à la ballerine Maïa Plissetskaïa, celui de la mode a été endeuillé par la perte du couturier Francesco Smalto, de Bettina (mannequin vedette) et de Marie-Louise Carven, «Madame Carven», doyenne de la haute couture française.

Dans un tout autre registre, «Madame Claude» s'est éteinte tout récemment. Cette proxénète avait régné sur un réseau de prostitution de luxe dans les années 1960-1970 et emprisonnée plusieurs fois. Elle voulait rendre «le vice joli». (nxp)

Créé: 01.01.2016, 07h47


Sondage

Devoir adopter des chatons par paire comme le veulent les refuges, est-ce raisonnable?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.