ACCUEIL 1.8.2014 Mis à jour à 07h38

Charlène et Albert de Monaco à Genève

Gala

Pour les 50 ans du WWF, le couple princier a fait le déplacement dans la Cité de Calvin. Lui aminci, et elle tout sourire. Publié le 4 septembre 2011

Par Didier Dana. Mis à jour le 28.12.2011

Image: DR

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Ils sont repartis à 1 heure du matin, visiblement heureux et complices. Albert de Monaco a pris la main de Charlène au moment de sortir. Lui, aminci, costume sombre et cravate pistache, elle en robe vert émeraude. Elle a dit «bonsoir» en français, sourire aux lèvres, attentive à chacun, sous la surveillance discrète de ses gardes du corps. Le couple princier honorait le Panda Ball, au Bâtiment des Forces Motrices de Genève. Le WWF y fêtait samedi soir ses 50 ans ainsi que l’Année internationale de la forêt. C’était l’occasion d’une première visite dans la Cité de Calvin pour la princesse, qui a goûté à la féra du lac. Au moment de repartir dans une Audi à plaques bernoises, elle aura sans doute trouvé le voisinage pittoresque. Les jeunes clients braillards de l’Usine, réunis sur un trottoir jonché de cadavres de bouteilles de bière, contrastaient avec le Tout-Genève qui désertait le gala d’un pas élégant.

La cuisine de Charlène
Le couple princier s’est fait désirer une quarantaine de minutes dans une chaleur tropicale et un décor de jungle, entièrement offert par Chopard, représenté par Caroline Scheufele et son frère Karl-Friedrich. Simon de Pury, commissaire-priseur, a enflammé la vente aux enchères. Ne relâchant jamais la pression, surtout lorsqu’il s’est agi de faire partir à l’encan «la visite du palais de Monaco» avec le droit de goûter à la cuisine de Charlène. «A Cannes, au gala de l’amfAR, les leçons de tennis d’Albert et celle de natation de Charlène ont atteint 1 million d’euros», a lancé de Pury, histoire de motiver la salle. Mais l’enchère a plafonné à 40 000 francs. De Pury a alors mis de sa poche, arrondissant à 50 000 francs. Caroline Scheufele a doublé la mise. L’honneur était sauf.

Très en voix, Kirsty Bertarelli a ensuite interprété «Green», sa chanson devenue l’hymne officiel du WWF. Enfin, les discours du prince et celui de Jim Leape, directeur général du WWF international, ont rappelé la précarité de la nature et l’urgence de la préserver. (Newsnet)

Créé: 28.12.2011, 14h34

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Portail annuaire/services

Commerce