ACCUEIL 31.8.2014 Mis à jour à 01h10

«Je veux venir vivre en Suisse!»

L'interview indiscrète

Stéphane Plaza, l’animateur qui est ce soir le passager mystère dans «Pékin Express», nous confie son désir de s’installer à Genève. Exclusif.

Par Didier Dana. Mis à jour le 27.06.2012

1/16 Stéphane Plaza met son casque
Visual Press Agency

   

Mots-clés

Stéphane Plaza, l’animateur vedette de M6, 42?ans, est d’une maladresse légendaire. Lors de sa venue en Suisse romande, le 19 mai dernier, il a réussi à casser sa chaise, alors qu’il mangeait au Little Buddha Bar à Genève en compagnie du jeune patron de la marque genevoise Berence, Tarik Adam. Genève: une ville qu’il aime tellement qu’il envisage de s’y installer pour ouvrir une agence immobilière. Confidences.

Stéphane Plaza, qui êtes-vous?

Je suis quelqu’un d’heureux, de 42?ans, qui n’a pas le melon et qui est un peu lunaire. Un angoissé qui adore son travail.

Votre premier souvenir?

Forcément, c’est le sein de ma mère! Chaque fois que je vois les beaux seins de ma chère maman, je revois des images de moi en train de téter. Sans doute le souvenir d’une photo, car je ne me souviens pas de l’instant.

Étiez-vous un enfant sage?

J’étais un enfant respectueux, pas forcément sage. Je souriais tout le temps. Tout petit, j’étais collé à ma maman. Je ne bougeais pas une oreille. Un peu plus tard, on disait que je dégageais de l’électricité. Les gens, à mon contact, devenaient un peu turbulents. C’étaient de bonnes ondes.

Enfant, de quoi aviez-vous peur?

Enfant, et encore maintenant, je suis resté phobique du noir. Si je vais dans une pièce que je ne connais et que je suis dans l’obscurité, je flippe ma race! Chez moi, je dors rarement sans lumière.

Dans l’enfance, quel fut votre plus grand choc?

Une grande joie. Je me vois avec ma grand-mère qui s’exclamait beaucoup devant la télé. Elle regardait le sport et je la vois criant sur la victoire de Bernard Hinault sur la dernière étape (ndlr le père de Stéphane est un ancien cycliste professionnel).

Votre mère vous disait-elle «Je t’aime»?

Et elle me le dit encore. Et je le lui dis! Pas plus tard que la semaine dernière. Je l’ai appelée juste pour lui dire ce mot-là. À mon papa et à mon frère aussi.

Comment avez-vous gagné votre tout premier argent?

J’ai toujours beaucoup travaillé étant jeune. D’abord en vendant du muguet (ndlr sa maman était fleuriste). Après, j’ai vendu des affaires aux puces pour me faire de l’argent de poche, à 17?ans.

Que vouliez-vous devenir?

Je rêvais d’être pompier et d’avoir une grande lance. Alors, n’y voyez pas une métaphore! Monter à 15?m sur une échelle, comme je suis maladroit, je pense que je n’aurais pas sauvé grand monde au final.

L’amour pour la première fois. C’était quand et avec qui?

L’acte sexuel, je l’ai souvent fait seul et encore maintenant… hélas! Ma première fiancée s’appelait Stéphanie, c’était à la maternelle. On s’échangeait des cadeaux. Sinon, pour la chose, j’ai attendu 21?ans. Un peu sur le tard. Avant, j’avais trouvé des moyens de dérivation, mais je n’en dirai pas plus…

C’est quoi le vrai bonheur?

C’est d’avoir la santé! Je le dis parce que je travaille dessus actuellement pour une émission à la rentrée. Après, c’est de se rendre compte que les petits tracas, ce n’est pas le plus grave. Il faut avoir du recul et garder le sourire. Car quand on a la santé, on a un minimum syndical pour vivre.

La plus belle de vos qualités?

C’est d’être de bonne humeur, même lorsque j’ai des soucis, et de savoir dire «bravo» aux gens quand ils le méritent. Ce qui est très rare. On critique souvent lorsque ça ne va pas, on dit assez peu «c’est bien» ou «merci».

Votre plus grand regret?

Je n’ai pas de regrets ou de remords dans la vie. Il y a des choses que je ne referai sans doute pas. Mais ce que j’ai fait, je l’assume et je pense que ça m’a changé en tant qu’homme.

Avez-vous déjà volé?

(Faussement indigné) J’aurais volé des choses? À 13?ans, je demandais des livres de Jésus à ma maman qui pensait que j’allais rentrer dans les ordres! J’étais fasciné par le personnage.

Jamais rien piqué?

Des bonbons à mon frère… Quoique. Comme je ne suis pas menteur, je me suis vu piquer des salières dans les restaurants, pour déconner. En fait, c’était de la blagotte. Le truc qu’on met dans les sacs des autres. Cyril Lignac va me tuer…

Avez-vous déjà tué?

J’ai écrasé des moustiques, des araignées. Je suis un peu flipette comme mec, je n’irais pas m’attaquer à un rat ou à un truc comme ça. Sinon, j’ai pu tuer moralement les cons par mon indifférence.

Si vous aviez le permis de tuer quelqu’un, qui serait-ce?

Je refuserais. Si on donnait le permis de tuer un être humain, je me barrerais sur la lune.

Avez-vous déjà payé pour l’amour?

J’ai payé… de ma personne! J’ai usé de mon corps pour l’amour. Le plus souvent possible. Avec l’âge, ça dure moins longtemps. J’étais peut-être un jeune fou avant. Ou alors je suis plus fatigué et je n’arrive pas à remettre le couvert voyez-vous.

Avez-vous déjà menti à la personne qui partage votre vie?

Sans doute par omission.

Avec qui aimeriez-vous passer une agréable soirée?

Emmanuelle Béart! J’adore cette femme. Elle a bercé mon enfance. Elle me fait fantasmer. J’adore.

Qui trouvez-vous sexy?

Karine Le Marchand. Elle est super bien gaulée à 43?ans. Elle gagne à être connue. On espère concrétiser un nouveau projet télé tous les deux.

Votre dernier baiser?

Pas un baiser sur la bouche, ni même une pelle, mais je viens d’embrasser des fans, car je sors de RTL. C’était 5?personnes, dont deux hommes, qui m’ont pris en photo.

Pourquoi avez-vous pleuré la dernière fois?

(Soupir) C’est dur comme question. J’ai pleuré parce que je me suis disputé avec quelqu’un qui m’est cher. Je pleure et je n’en ai pas honte!

De quoi souffrez-vous?

Pas mal de mes jambes qui ont été blessées et de mon talon en général. J’ai l’articulation un petit peu fragile, mais je ne m’en plains pas.

Avez-vous frôlé la mort?

Oui. Car lorsque j’ai été opéré après une grosse chute, le médecin m’a dit que j’aurais pu être paralysé ou y rester. C’était en 1998. Je suis tombé de 3 ou 4?m d’un grand escalier. C’est peut-être pour cela que j’ai une autre philosophie de la vie.

Croyez-vous en Dieu?

Je crois en Dieu, mais je suis plutôt Bouddhiste maintenant.

Quel est votre péché mignon?

J’adore les œufs cocotte, mais je ne sais pas faire à manger.

Trois objets culturels que vous emmenez sur une île déserte?

Je prends le disque de Max Leonidas (ndlr DJ performer), «L’alchimiste» de Paulo Coelho et le film «Robinson Crusoé», pour pouvoir repartir de cette île. (Rires.)

Combien gagnez-vous par an?

Je gagne très bien et je compte même venir m’installer en Suisse.

Vous avez des projets?

Je pense y ouvrir une agence (ndlr il est agent immobilier). La suisse est agréable. Je ne connais pas tous les cantons, mais je m’installerais bien à Genève. J’y ai été très bien logé, en mai, dans un bel hôtel (ndlr La Réserve). J’ai trouvé les gens souriants, respectueux, posant la question: «est-ce que l’on peut vous prendre en photo?» Et on s’y amuse bien. Je suis un peu sorti - au club Le Baroque - et c’est pas des tristes. J’avoue être conquis. Je me cherche une maison et j’arrive!

Pensez-vous gagner assez par rapport au travail fourni?

Je pense que je gagne assez et que je pourrais moins travailler. Mon travail est plutôt un plaisir, mais je suis un grand angoissé. Je pourrais travailler un peu moins. On veut toujours gagner plus. Après il faut aussi du temps pour dépenser son argent. (Rires.)

Qui sont vos vrais amis?

Des gens rencontrés avant que je ne sois connu. Plus trois animateurs, Karine Le Marchand, Cyril Lignac et Vincent Couëffé de «100% Foot» .

Que souhaitez-vous à vos pires ennemis?

Je ne leur souhaite rien, ce serait leur donner trop d’importance.

Ronflez-vous la nuit?

Oui! Enfin, je ronronne… C’est un ronflement qui ressemble à un chat. N’allez pas effrayer les gens, c’est plutôt un petit ronron.

Qui aimeriez-vous voir répondre à ce questionnaire?

Emmanuelle Béart, pour savoir si, comme moi, elle aimerait passer une soirée en ma compagnie. (Le Matin)

Créé: 27.06.2012, 22h47

Portail annuaire/services

Commerce