ACCUEIL 27.8.2014 Mis à jour à 18h46

L'été révèle la nature très imparfaite des stars

Traque

Les images montrant leurs défauts s'arrachent. Et le public se délecte.

Par Bertrand Monnard. Mis à jour le 18.08.2012 7 Commentaires

1/25 Amber Rose
Visual Press Agency

   

Galerie Photos

La majeure partie de l’année, les stars peuvent se montrer sous leur meilleur jour. Elles défilent, glamour, sur les tapis rouges à Cannes ou Hollywood. Elles resplendissent sur les pubs ou dans les magazines, où les nouvelles technologies, comme on le sait, font des miracles, gommant la moindre imperfection.Mais l’été, sur les plages, bikini oblige, sonne l’heure de vérité, plus possible de tricher, à moins d’échapper aux paparazzi. Les corps dévêtus sont comme ils sont. Et la réalité souvent se révèle cruelle. Malgré les soins, la chirurgie esthétique, les coaches personnels, les stars, elles aussi, ont parfois de la cellulite et des fesses pas si fermes qu’on a voulu nous le faire croire. Et à voir le succès des sites et des magazines qui publient ces photos, il y a comme une douce revanche dans l’air. Les vedettes, au fond, sont des gens presque comme les autres. «Voir la cellulite de Nicole Kidman aide à assumer sa propre apparence, à se sentir moins isolé dans ses complexes», analyse un sociologue.

Fesses plates et ventre boudiné

Les exemples de ces photos, il faut le dire, sont spectaculaires. Prenez Blake Lively. La jeune actrice américaine de 25?ans, rendue célèbre par son rôle dans le feuilleton «Gossip Girl», ex-petite amie de Leonardo DiCaprio, est devenue récemment l’une des ambassadrices de Chanel, quintessence de l’élégance à la française. Les publicités arborent toujours ses jambes frôlant la perfection. Or que devine-t-on sur cette photo où elle est surprise en maillot de bain une pièce lors d’une fête près de New York? Des fesses un peu plates, manquant de cambrure. Même désillusion ou retour sur terre concernant Cameron Diaz. La quarantaine venue, l’ex-héroïne de «Mary à tout prix» est connue pour avoir conservé, grâce au sport, une silhouette de rêve. Mais, sur cette plage de Californie, on découvre un ventre un peu boudiné, très différent de celui vu dans les films. Exemple plus spectaculaire encore, celui du mannequin anglais Kelly Brook. Elue femme la plus sexy du monde en 2005 par FHM, elle continue aujourd’hui à vanter de la lingerie fine. Les photos sont-elles refaites? On peut se poser la question en la voyant replète coincée entre des rochers sur l’île d’Ischia, en Italie. La différence est aussi patente entre les photos sur papier glacé de Kate Moss, de Hillary Duff, de Jennifer Garner et la réalité de la séquence bikini.

Même les politiques

La surenchère, bien sûr, est permanente: plus les photos enlaidissent les stars et mieux elles se vendent. Les politiciens n’échappent pas au phénomène. Dernier exemple en date: les images de François Hollande et Valérie Trierweiler qui se mettent à l’eau sur l’île de Brégançon, publiées par de nombreux magazines, même si, selon Libération, Madame a voulu les faire interdire. La semaine dernière, les photos ont alimenté les discussions de bistrot: à en juger par son ventre rebondi, le président a, de toute évidence, freiné le régime qu’il s’était imposé avant l’élection. Quant à la si controversée Valérie, elle est plutôt pas mal pour son âge.

Goût de revanche

Meilleure preuve que les stars sont des êtres humains comme les autres: elles aussi souffrent de cellulite. Ce sont ces photos-là, de femmes en quasi-exclusivité, qui sont les plus prisées. Parfois, une flèche rouge indique l’endroit le plus révélateur. De Jennifer Lopez à Britney Spears, le Sun anglais vient de répertorier les exemples les plus frappants. Même démarche sur le site du magazine français Public, le palmarès étant assorti de commentaires tout en délicatesse. Les réactions des internautes ont un goût de revanche sur ces stars surfaites et trop bien vendues: «Même en faisant du sport 24?h sur 24 et en ne mangeant que de la salade, il est impossible d’avoir le corps qu’elles nous montrent d’habitude.»

Finies les stars inaccessibles

Conseillère en image à Genève, Myriam Hoffmann voit plutôt d’un bon œil cette démystification des stars. «Cela remet l’église au milieu du village, alors que, trop souvent, on nous vend des beautés virtuelles. Il y a un côté rassurant pour les femmes.» Longtemps, le créneau people a été l’apanage des magazines glorifiant les stars, Point de Vue ou Gala notamment. Aujourd’hui, une bonne dizaine de magazines en France ont fait le choix inverse. «L’époque des vedettes étoilées et inaccessibles est révolue. Ce que les gens veulent voir de nos jours, et le succès de Voici, Public et Closer en atteste, ce sont des vedettes dans leur banalité la plus crasse, avec boutons et bourrelets» commentait récemment Stéphane Hugon, sociologue à la Sorbonne. (Le Matin)

Créé: 18.08.2012, 23h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

7 Commentaires

François Henri Jolivet

19.08.2012, 08:41 Heures
Signaler un abus 22 Recommandation 0

Quant à moi je trouve bien des femmes mises en scène par Dove bien plus séduisantes que certaines américaines véritables momies ambulantes botoxées depuis l'âge de 15 ans. Répondre


Michel GASSER

19.08.2012, 09:56 Heures
Signaler un abus 19 Recommandation 0

Dans quelque domaine que ce soit (sport, médias, showbiz, cinéma), les stars ne sont pas des dieux ni des déesses, et n'ont pas à être considérés comme tels, aussi grands et réels que soient leurs talents. Répondre



Portail annuaire/services

Commerce