Vendredi 9 décembre 2016 | Dernière mise à jour 08:25

Mort de Benoît Violier «La cuisine, c'est un métier de très forte pression»

Marc Veyrat rend hommage au chef franco-suisse décédé dimanche.

Marc Veyrat, unique chef au monde à avoir deux fois décroché un 20/20 au Gault et Millau, a dit son émotion, suite à la mort de Benoît Violier. Image: Visual

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Contacté par «Le Matin», dimanche soir, Marc Veyrat, unique chef au monde à avoir deux fois décroché un 20/20 au Gault et Millau, a dit son émotion. Il a tenu à rendre hommage au génie, mais aussi aux qualités humaines, de son confrère Benoît Violier. «Je suis terrorisé par cette nouvelle, avoue le chef au chapeau noir, au bout du fil. Je l'avais rencontré plusieurs fois. Il me paraissait heureux, solide, il avait tous les sacres, il avait tout pour lui. Il venait de faire ce bouquin magnifique sur la chasse, il faisait énormément de choses. N’a-t-il peut-être pas pu lever le pied? Je ne me prononcerai pas sur les raisons. Qui peut savoir?»

Une forte pression

Marc Veyrat rappelle la forte pression qui pèse sur les chefs, tout au long de l'année, jour après jour:«En apprenant sa mort, j'ai immédiatement pensé au chef Bernard Loiseau (qui s’était ôté la vie en février 2003, ndlr). Mais on ne sait pas ce qui s'est passé, je ne veux pas m’avancer.... La cuisine, c'est de toute façon un métier de très forte pression. Les gens ne se rendent pas compte à quel point. C'est l'un des seuls métiers où l'on est jugé, noté en permanence. Quelle autre profession libérale accepterait d’être constamment notée? Mais il ne faut pas mettre en cause les guides, car on est trop heureux quand on a trois étoiles! Moi, j'avais renoncé aux notes et rendu mes étoiles en ouvrant mon dernier restaurant «La Maison des Bois» (qui a brûlé en mars 2015 et rouvrira cet été, ndlr). Mais lorsque je rouvrirai, je veux revenir dans la course aux étoiles. Car sans notes, sans les guides, on se sent orphelin. On se plaint d'être noté, puis on se plaint quand on ne l'est plus. Nous les cuisiniers, nous sommes des fous passionnés, des cinglés du bonheur!»

«On dirait presque une malédiction...»

Qu’est-ce qui selon Marc Veyrat faisait l’excellence de la cuisine de Benoît Violier? «Il faisait une cuisine très identitaire, qui n’était qu’à lui, merveilleuse. Elle était réellement très fortement identifiée, ce qui est rare. Benoît Violier avait gardé cet aspect rural, sauvage de la cuisine, doublé d’une créativité extraordinaire. Il mettait à l'honneur le végétal et le minéral aussi, comme j’aime le faire.»

Le chef évoque encore la dramatique disparition de Philippe Rochat cet été et la mort de son épouse Franziska Rochat-Moser en 2002: «On dirait presque une malédiction...» Le restaurant de Crissier pourra-t-il survivre à ce nouveau drame? «Je le pense. Il y a de super chefs dans l'établissement de Benoît Violier. Il avait su créer un environnement humain solide qui va, je pense, continuer à vivre. Il avait construit une belle chaîne humaine. Je me souviens: j’avais reçu chez moi des jeunes qui travaillaient pour lui. Ils étaient tous tellement heureux d'y être, tellement enthousiastes de travailler pour ce grand chef.» (Le Matin)

(Créé: 01.02.2016, 12h21)

Sondage

La fin de la franchise à 300 francs peut-elle responsabiliser les assurés aux coûts de la santé?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.