Vendredi 9 décembre 2016 | Dernière mise à jour 18:04

Amy Winehouse La responsable de l'enquête sur sa mort démissionne

Le "coroner", l'officier judiciaire responsable de l'enquête sur la mort d'Amy Winehouse en juillet à l'âge de 27 ans, démissionne. La famille de la chanteuse se renseigne sur les implications de son départ.

Galerie photo

Galerie photo

Jean Paul Gaultier rend hommage au style d'Amy Winehouse

Jean Paul Gaultier rend hommage au style d'Amy Winehouse Le premier mannequin du défilé Gaultier crée la surprise. Avec sa choucroute noire, ses yeux de biche, jupe noire scintillante sous un top blanc qui laisse voir son soutien-gorge, c’est l’incarnation de la chanteuse soul décédée l’été dernier.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Suzanne Greenaway, qui avait conclu en octobre dernier que la chanteuse était morte accidentellement des suites d'une forte absorption d'alcool après une période d'abstinence, a quitté son poste parce qu'elle n'avait pas l'expérience requise pour cette fonction.

Mme Greenaway, qui avait précédemment travaillé comme avocate en Australie, n'avait pas les cinq ans de pratique au Royaume-Uni nécessaires pour être coroner, à savoir officier chargé d'enquêter en cas de mort violente ou subite.

Elle avait, de surcroît, été nommée à ce poste par son mari Andrew Reid, lui-même coroner dans une autre partie de Londres.

Dans un communiqué, la famille de la chanteuse décédée a indiqué "prendre conseil sur les implications" de cette démission, afin de voir si des "discussions complémentaires avec les autorités étaient nécessaires".

"Il était devenu apparent en novembre dernier que j'avais fait une erreur dans le processus de nomination", a expliqué de son côté Andrew Reid, dans un autre communiqué.

"Bien que j'aie toute confiance dans le fait que les enquêtes menées l'ont été correctement, je m'excuse auprès des familles et amis des personnes décédées", a-t-il ajouté.

Il a indiqué qu'il écrirait personnellement aux familles et a proposé "un nouvel examen de leur cas, si nécessaire". (afp/Le Matin)

(Créé: 01.02.2012, 20h26)

Sondage

La fin de la franchise à 300 francs peut-elle responsabiliser les assurés aux coûts de la santé?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.