Jeudi 29 juin 2017 | Dernière mise à jour 01:34

Depardieu et Poelvoorde «On dit que nous sommes ingérables mais c'est faux!»

Invités du JT de TF1 pour la promotion de leur nouveau film «Saint-Amour», Gérard Depardieu et Benoît Poelvoorde étaient en grande forme. Séquence humour.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ce n’est pas la première fois que Gérard Depardieu et Benoît Poelvoorde partagent l’affiche, et entre eux, c’est toujours le grand amour. Les deux comédiens sont à l’affiche de Saint-Amour, le nouveau film de Gustave Kervern et Benoît Delépine, à qui on doit notamment Le Grand Soir et Mammuth. Les deux géants du cinéma francophone se sont donc pliés de bonne grâce au jeu de la promotion pour soutenir la sortie de ce film qu’ils ont pris plaisir à tourner, et qui sera en salle dès mercredi prochain.

Leur passage au JT de TF1 dimanche 28 février est un beau moment de télé dont on n’est pas près de se lasser. En effet, les deux acteurs y sont apparus complices, plein de tendresse l’un pour l’autre, à l’image des personnages qu’ils incarnent dans le film: un agriculteur (Gérard Depardieu) et son fils en perdition (Benoît Poelvoorde).

On a retrouvé leur ironie et leur bonhommie légendaire très rapidement, alors que la présentatrice Audrey Crespo-Mara leur demandait s’ils étaient « ingérables ». Les deux hommes ont assuré en cœur que ce n’était pas le cas et ont également démenti la rumeur selon laquelle ils auraient profité de ce tournage — un mois sur la route des vins — pour boire plus que de raison. Dans chaque réponse des comédiens, on a cependant flairé l’humour et les sous-entendus, si bien qu’il devenait difficile de démêler le vrai du faux ! Gérard Depardieu a notamment expliqué: «Il y a des gens qui nous ont donné des bouteilles, moi j'ai pas refusé, j'ai pris mais je les ai pas bues, je les mettais dans la caravane, pour un voyage, après.» La star a ensuite ajouté: «Quand on a une réputation, il faut la tenir, donc quand les gens sont là, et ben, on canoche!». Un néologisme qui a pour le moins déstabilisé la présentatrice. Heureusement, Benoît Poelvoorde a volé à son secours, en expliquant, plein d’humour : « Du verbe "canoner”, boire un petit canon ! ».

Bref, en huit minutes de plateau, les deux acteurs ont été à la hauteur de leur réputation et ont fait le boulot... vivement mercredi !

(Le Matin)

Créé: 29.02.2016, 14h10


Sondage

La RTS ne diffusera plus les matches de la Ligue des champions et de la ligue Europa. Faut-il diminuer la redevance TV?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.