Samedi 10 décembre 2016 | Dernière mise à jour 13:24

Nostalgie Pamela Anderson fait chavirer Zurich

L'ancienne star d'«Alerte à Malibu» était de passage dans un club pour signer des autographes. Le «Matin» y était.

(Catherine Hurschler)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Je me demande comment elle est en vrai». Luca, 37 ans, de Zurich, ne saura jamais. Avec un ami, il a patienté plus d’une heure jeudi soir devant le club «Mausefalle », en plein centre-ville. Puis, il a tourné les talons, cinq minutes seulement avant l’arrivée de la plantureuse Pamela Anderson. Pas de chance!

A bientôt 45 ans (elle aura son anniversaire le 1er juillet), l’ancienne Playmate reste impressionnante. Alors oui, c’est sûr, son généreux décolleté fait toujours sensation, mais ce qui frappe, c’est l’intensité de son regard bleu océan. A 23h45, la centaine de personnes qui l’attendent s’agitent et crient son prénom, les journalistes se pressent pour lui poser des questions, les photographes sont en plein stress, mais Pamela reste zen. Elle est là pour s’amuser et signer des autographes. C’est tout. Elle répond en regardant chaque journaliste dans les yeux, d’une voix douce.

Non, malgré le charme de la ville, gorgée de magasin de luxe, Pamela Anderson ne passera pas ses vacances d’été à Zurich. «Ce sera Malibu, le sable, la plage, avec mes enfants», dit-elle. Impossible de rivaliser, donc. «C’est difficile d’être une femme. Il faut toujours jongler avec tellement de choses», répond-elle à une consœur qui lui demande des conseils sur la vie des femmes, en général. Quelques heures avant de faire son apparition sur le tapis rose du «Mausefalle», Pamela Anderson était invitée pour une grande interview sur Tele Züri. «Je suis heureuse dans ma vie, j’espère rencontrer bientôt un homme qui me rendra encore plus heureuse. Peut-être sera-t-il au club ce soir…», a déclaré l’ancienne star de la série «Alerte à Malibu». A-t-elle trouvé l’amour? Hier soir, la douceur de la nuit, au bord de la Limmat, s’y prêtait à merveille… (Le Matin)

(Créé: 15.06.2012, 14h04)

Sondage

La fin de la franchise à 300 francs peut-elle responsabiliser les assurés aux coûts de la santé?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !