ACCUEIL 30.5.2016 Mis à jour à 20h01

Une bio met en lumière une femme de l'ombre

Confidences

L’actrice Julie Gayet forme avec le président Hollande un couple mystérieux. Un livre dévoile quelques temps forts de leur histoire.

Par Catherine Hürschler. Mis à jour le 22.01.2016 3 Commentaires
«Mon amoureux, il est gourmand et il est mal sapé», aurait confié Julie Gayet, en parlant de François Hollande, à une amie citée dans le livre.

«Mon amoureux, il est gourmand et il est mal sapé», aurait confié Julie Gayet, en parlant de François Hollande, à une amie citée dans le livre.
Image: Visual

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Levez la main si vous avez tout compris à l’histoire d’amour entre Julie Gayet et le président français, François Hollande, et où celle-ci les mènera. Deux ans après la révélation de leur liaison dans le magazine Closer , l’officialisation n’est toujours pas à l’ordre du jour, comme le soulignent François Aubel et Soazig Quéméner, qui viennent d’enquêter sur l’actrice française. La connaît-on mieux dès que l’on tourne la dernière page de «Julie Gayet, intermittente de l’Elysée»? Cette première biographie, construite sans entretiens avec la principale concernée «qui ne voulait pas donner l’impression de cautionner le livre», raconte le parcours d’une femme insaisissable, prête à vivre dans la lumière dès qu’il s’agit de défendre ses rôles au cinéma, mais qui tient à sa part d’ombre.

On s’en rappelle, au moment de la divulgation de leur amour, l’ancienne compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler, avait dû être hospitalisée et placée en maison de repos pour surmonter le choc. Et Julie Gayet? «Personne n’est au courant, mais elle se cache dans le Sud-Ouest. La femme la plus recherchée de France a trouvé refuge au château de Cadreils, à Berrac. Depuis la résidence secondaire de ses parents, elle observe, effarée, l’ouragan médiatique se déchaîner», écrivent les deux journalistes. Julie Gayet est attendue le 23 janvier 2014 à Roanne pour inaugurer les nouveaux locaux de l’association de rugby. Elle se décommande au dernier moment. A partir de là, la comédienne fera le choix de ne jamais aborder sa vie privée dans les médias, conseillée par une importante agence de communication parisienne.

A l’Elysée non plus, on ne parle pas d’elle, même si cela se sait qu’elle maîtrise toutes les entrées et les sorties du bâtiment. Un conseiller de François Hollande avoue dans le livre ne l’avoir vue qu’une seule fois. Et pour cause: Julie Gayet vit dans le XIe arrondissement de Paris, sans service de sécurité assuré par l’Etat pour elle, alors que François Hollande vient parfois dormir dans son appartement. «Ne pas la protéger, c’est une erreur. Il peut lui arriver n’importe quoi, les gens la connaissent, un déséquilibré peut lui tomber dessus dans le train ou ailleurs», confie un ancien policier qui estime qu’une telle dépense reviendrait à 200 000 euros par an. Impossible à revendiquer pour le président tant que l’actrice n’a pas de statut officiel à ses côtés.

Un père inquiet au début

Ce que l’on retiendra surtout des témoignages récoltés par François Aubel et Soazig Quéméner, c’est cette farouche envie pour Julie Gayet de continuer à exercer son métier, à rester indépendante. Son père, Brice Gayet, chirurgien reconnu, a tenté de la décourager dès ses premiers cours de comédie pris à l’âge de 14 ans, inquiet de voir son enfant se lancer sur un chemin pavé d’embûches à ses yeux. Il croit avoir le dernier mot en lui disant: «Cite-moi le nom d’une comédienne qui a une vie équilibrée! Toutes sont givrées et incapables d’avoir une vie stable.» Julie Gayet n’hésite pas une seconde: «Romy Schneider.» Leurs noms se rejoindront en 1997, lorsque Julie Gayet obtient le Prix Romy Schneider pour le film «Select Hôtel», une récompense qui convaincra ses parents de la laisser suivre cette voie.

Leurs inquiétudes sont pourtant revenues au galop dès qu’ils ont su que son cœur battait pour le président. «En tant que grand professeur, son père connaît l’art de la mise en scène et de la médiatisation. Et si au début de cette histoire avec François Hollande, cela semblait l’amuser, il a vite compris à quel point sa fille s’était engagée dans une machine infernale», confie un proche dans le livre.

Julie Gayet voit bien sûr les choses autrement et utilise des mots plus décontractés quand elle parle de Hollande à ses amies: «Mon amoureux, il est gourmand et il est mal sapé.» Cet art de tout dire en un minimum de mots est l’une des caractéristiques de l’actrice, dont la discrétion est louée à maintes reprises. Un signe de son éducation de bonne famille, rapportent tous ceux qui la connaissent. Ils sont unanimes sur un point: Il est impensable pour Julie Gayet de placer ses problèmes sur la sphère publique. Et pourtant, tout ce qu’elle fait (ou ne fait pas) est sujet à fantasmes, car il n’a suffi que de quelques mois aux médias français pour comprendre que le couple Hollande-Gayet s’entend à merveille sur «l’art de la fugue». Sous l’ère Nicolas Sarkozy, la presse française savait tout de ses vacances en famille, en particulier après son mariage avec Carla Bruni. Avec François Hollande, tout devient brumeux dès qu’il quitte sa posture présidentielle pour redevenir un homme «normal», pressé de passer du temps avec sa compagne.

Mariée une première fois entre 2003 et 2006 avec Santiago Amigorena dont elle a eu 2 enfants, Julie Gayet n’est pas pressée de renouveler cette expérience. Tant mieux car pour François Hollande, les choses sont plus complexes du fait qu’il l’a refusé à Ségolène Royal, mère de leurs quatre enfants. Quand cette dernière apprend leur liaison, elle est aussi abasourdie que le reste de la France: «Ah bon? Mais c’est incroyable!» Paradoxalement, c’est grâce à Julie Gayet qu’une certaine harmonie familiale se reforme autour du président, même si l'on apprend que Julie Gayet et Ségolène Royal «ne se fréquentent pas». Le livre se termine avec les espoirs de la comédienne renouer en 2017 avec une vie «normale». Il n’est pas certain que François Hollande le veuille aussi vite.

(Le Matin)

Créé: 22.01.2016, 06h49

3

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

3 Commentaires

Jean SACHI

22.01.2016, 12:34 Heures

Encore de la censure au commentaire négatif sur cette personne, est-ce un forum d'idées ou simplement une ligne éditoriale à faire confirmer? Répondre


Alicia Markova

24.01.2016, 15:17 Heures

Le contribuable français doit payer la protection pour la maîtresse d'Etat, comme à l'époque de Mitterand. Répondre



Sondage

Etes-vous choqué que Swisscom offre un traitement de faveur aux parlementaires?




Sondage

Irez-vous voir les films primés au dernier Festival de Cannes?




Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne