Samedi 10 décembre 2016 | Dernière mise à jour 05:01

Présidentielle française Valérie Trierweiler définit Hollande comme «vrai» et «honnête»

S'exprimant pour la première fois dans la presse hexagonale depuis janvier, la compagne du candidat socialiste affirme qu'elle n'a aucun rôle politique dans la campagne présidentielle.

Image: AFP

Dossiers

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La journaliste Valérie Trierweiler, compagne de François Hollande, lève un peu le voile sur sa personnalité et défend le candidat socialiste qui sera, selon elle, «un chef d'Etat digne et honnête», dans une longue interview publiée samedi par Libération.

«Ce qu'on voit de lui est vrai. Il n'y a pas de Hollande caché», affirme-t-elle. «Il sera un chef d'Etat digne et honnête», poursuit la journaliste. «S'il semble réservé, c'est qu'il a une certaine retenue et une tenue que d'autres n'ont pas», dit-elle.

«Journaliste est un autre métier»

La compagne de François Hollande qui s'exprime pour la première fois dans la presse depuis janvier était interrogée à Rennes, où le candidat PS dédicaçait son livre «Changer de destin» avant son meeting avec Ségolène Royal.

Elle confirme qu'elle n'a aucun rôle politique dans la campagne présidentielle, parce que, dit-elle, «je ne suis pas une femme politique. Ce n'est donc pas mon rôle et je ne saurais pas le faire. Journaliste est un autre métier».

Interrogée sur les multiples attaques de Nicolas Sarkozy contre elle, elle s'étonne: «j'ai beaucoup de mal à comprendre son attitude car personne n'attaque sa femme. Je ne vois pas ce qu'il a à se déchaîner contre moi. Ce n'est pas digne d'un président de la République».

S'il est élu, elle «continuera à travailler d'une façon ou d'une autre»

Comme on lui demande comment elle conçoit le rôle de première dame, si François Hollande est élu le 6 mai, la journaliste affirme qu'elle «continuera à travailler d'une façon ou d'une autre».

«Tout simplement, poursuit-elle, parce que j'ai besoin de gagner ma vie. J'élève mes trois enfants et je ne suis pas rentière. Je ne veux pas vivre aux frais de l'Etat».

«Lorsque ma présence sera requise, ce sera différent, mais je continuerai à assumer ma vie professionnelle. Pourquoi serait-ce choquant de travailler si c'est dans le respect de la déontologie journalistique?».

Valérie Trierweiler, qui a présenté vendredi sa dernière émission d'«Itinéraires» sur Direct 8, explique qu'il s'agit d'une suspension: «Nous verrons ce qu'il se passera le 6 mai. Je trouvais qu'être à l'antenne à la veille des scrutins pouvait prêter à confusion. je ne voulais pas prêter flanc à cette critique».

L'Elysée lui donne-t-il le vertige? «Mon travail de journaliste me protège de ça (...) Je ne suis pas fascinée par les sirènes du pouvoir. Si François est élu, je serai plutôt experte en vie quotidienne, car je veux que la nôtre reste celle de tous les Français».

On se marie «par choix»

Elle dit être «totalement d'accord» avec François Hollande, qui considère qu'on «ne se marie pas pour des questions de protocole» mais «par choix». «C'est un sujet qui concerne notre vie privée. Si nous le décidions, vous ne le sauriez qu'après», ajoute la compagne du candidat.tj-sm/DS (afp/nxp)

(Créé: 07.04.2012, 13h17)

Sondage

La fin de la franchise à 300 francs peut-elle responsabiliser les assurés aux coûts de la santé?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.