ACCUEIL 24.4.2014 Mis à jour à 01h10

Bernard Arnault porte plainte contre «Libération»

France

Le patron du groupe de luxe français LVMH a décidé de porter plainte contre le journal «Libération» pour «injures publiques proférées à son égard».

Mis à jour le 10.09.2012 10 Commentaires
Bernard Arnault possède une fortune estimée à 41 milliards de dollars.

Bernard Arnault possède une fortune estimée à 41 milliards de dollars.
Image: ap

Articles en relation

Mots-clés

[Alt-Text]

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

La plainte de Bernard Arnault fait suite à la Une choc du quotidien lundi - «Casse toi, riche con!» - qui fustigeait sa demande de naturalisation belge.

«Bernard Arnault n'a d'autre choix, compte tenu de l'extrême vulgarité et de la violence du titre du quotidien en date du 10 septembre 2012, que d'assigner le journal 'Libération' en justice», souligne un communiqué. Le texte rappelle que Bernard Arnault a «précisé qu'il était et qu'il restait résident fiscal français». «Cette Une du journal Libération est inacceptable», ajoute le communiqué.

La première page de Libération montre une photo du milliardaire, souriant, valise à la main, accompagnée du titre «Casse-toi riche con!». Ce titre fait allusion au «Casse-toi pauvre con!» lancé par l'ancien président Nicolas Sarkozy en 2008 à une personne qui refusait de lui serrer la main.

Le directeur délégué de la rédaction de «Libération», Vincent Giret, a déclaré que «s'il y a une certaine dureté, une certaine vulgarité à la Une de Libération, c'est précisément parce que la situation l'est aujourd'hui». La «décision de Bernard Arnault» de demander la nationalité belge «contient aussi une dose de vulgarité que nous renvoyons dans un effet boomerang», a ajouté Vincent Giret.

«Très belle opération marketing»

Le baron Edouard de Rothschild, principal actionnaire de Libération, a apporté lundi son soutien au journal et affirmé qu'il paierait pour sa part ses impôts «de bon coeur». «C'est tout à fait dans le style provocant de 'Libération' et j'ai pensé que c'était une très belle opération marketing», a-t-il déclaré sur le plateau du «Grand Journal» de Canal.

Bernard Arnault avait déjà démenti samedi tout exil fiscal, mais la confirmation de sa requête pour obtenir la nationalité belge, outre la française, avait fait l'effet d'une bombe au moment où le président français François Hollande a réaffirmé son intention de taxer à 75% les plus hauts revenus.

Proche de l'ex-président conservateur Nicolas Sarkozy et libéral revendiqué, Bernard Arnault possède une fortune estimée par le journal Forbes à 41 milliards de dollars. Après la victoire de la gauche en 1981, il s'était exilé aux Etats-Unis pendant trois ans. (ats/afp/Newsnet)

Créé: 10.09.2012, 21h33

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

10 Commentaires

Jean-François Chappuis

10.09.2012, 22:30 Heures
Signaler un abus 16 Recommandation 0

Bonne réaction de Bernard Arnault, car se faire insulter à la une par ce canard, c'est le sommet! Hollande a pourtant apporté la preuve hier soir que le patron du groupe de luxe Français paiera bien ses impôts en France, dont acte! Répondre


Manuel Fernandes

10.09.2012, 22:13 Heures
Signaler un abus 10 Recommandation 0

La réponse du réacteur en chef est une excellente réponse!Un titre vulgaire pour une situation tout autant vulgaire. Répondre



Buzz

Supplément partenaire