Dimanche 28 mai 2017 | Dernière mise à jour 02:28

Etats-Unis La justice américaine fait patienter Polanski

Le cinéaste, accusé d'agression sexuelle sur mineure, veut avoir la certitude que la justice américaine fermera son dossier.

La juge Michele Hanisee, lors d'une audition sur le dossier Polanski, au tribunal de Los Angeles. (Image - 20 mars 2017)

La juge Michele Hanisee, lors d'une audition sur le dossier Polanski, au tribunal de Los Angeles. (Image - 20 mars 2017) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le réalisateur franco-polonais Roman Polanski, accusé d'agression sexuelle sur mineure, devra attendre jusqu'à trois mois pour savoir si la justice américaine accepte de refermer son dossier, a annoncé lundi un juge. L'octogénaire a déjà passé 42 jours en prison.

L'avocat du réalisateur franco-polonais a demandé au magistrat californien de reconnaître que son client a déjà purgé sa peine lors de son incarcération en 1977. Nanti de cette assurance, Roman Polanski acceptera de se rendre aux Etats-Unis pour se voir signifier sa peine, a dit son avocat.

Le ministère public californien a toutefois estimé que Roman Polanski demandait un traitement de faveur et qu'il n'était pas question de discuter de sa peine avant son retour aux Etats-Unis.

«Le dossier est vieux de 40 ans parce que l'accusé a fui. Non seulement, il a fui, mais il s'est battu autant qu'il a pu pour ne pas rentrer. Nous ne pensons pas qu'il soit utile d'offrir à une richissime célébrité un traitement de faveur différent de celui d'un autre fugitif», a dit la procureure.

La victime avait 13 ans

Roman Polanski a reconnu, en 1977, avoir eu une relation sexuelle avec une mineure de 13 ans lors d'une séance de photographie à Los Angeles. Il a alors passé 42 jours en prison avant d'être remis en liberté après une négociation («plea bargain»).

Mais il a fui les Etats-Unis l'année suivante, redoutant que le magistrat chargé du dossier ne revienne sur l'accord et ne le condamne à plusieurs années de prison.

En 2009, il a été arrêté à Zurich sur mandat d'arrêt des Etats-Unis et placé en résidence surveillée. Il a été libéré l'année suivante après la décision des autorités suisses de ne pas l'extrader. Les Etats-Unis ont ensuite demandé son arrestation à la Pologne après une apparition du réalisateur à Varsovie en 2014. (ats/nxp)

Créé: 21.03.2017, 02h04


Sondage

A la suite de ses dérapages, l'animateur Hanouna devrait-il être interdit d'antenne?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.