ACCUEIL 28.11.2014 Mis à jour à 23h26

Louis-Maxime Renaud: «Je mets ma conscience en off»

«L'effet caribou»

Il a surpris plus d’une star romande avec ses interviews piégées. Portrait d’un Québécois plus doux qu’il n’aimerait le faire croire.

Par Catherine Hürschler. Mis à jour le 25.10.2012 2 Commentaires
Louis-Maxime Renaud prépare une deuxième saison de «L’effet caribou». Chut! C’est secret!

Louis-Maxime Renaud prépare une deuxième saison de «L’effet caribou». Chut! C’est secret!
Image: Philippe Pache, La télé

Christian Constantin

Bastian Baker

Esther Mamarbachi

AU SUIVANT!

Peter Rothenbühler, directeur éditorial adjoint de Tamedia Publications romandes, est la prochaine «victime» de Louis-Maxime Renaud. A voir dimanche à 19 h sur La Télé et jeudi prochain à 19 h 20 sur Léman Bleu. L’émission dure jusqu’à la fin de l’année. (Image: Laurent Crottet)

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Si vous ne connaissez pas Louis-Maxime Renaud, jeune effronté québécois de 25 ans, certaines personnalités romandes comme Bastian Baker, Esther Mamarbachi ou encore Christian Constantin ne sont en revanche pas près d’oublier leur première rencontre. Chacun à leur tour, ils ont été piégés sur le plateau de l’émission «L’effet caribou», diffusée sur La Télé et Léman Bleu.

La séquence où le journaliste-animateur demande à Bastian Baker s’il est amoureux de lui a fait cette semaine le buzz jusque dans l’émission de Cyril Hanouna, «Touche pas à mon poste», sur D8. Un méchant garçon, ce Louis-Maxime? Plutôt un travailleur anxieux qui a mis des mois avec son producteur, Jonas Schneiter, à peaufiner ses effets. Et dire qu’au départ ce farceur n’aurait dû rester en Suisse que cinq semaines, le temps d’un stage dans le cadre de ses études de communication radiophonique au Québec! C’était en 2009, avec déjà ses premiers canulars téléphoniques sur l’antenne de One FM. Ses cibles de l’époque se nommaient Darius Rochebin ou encore Whitney Toyloy et pour les mettre en confiance, Louis-Maxime Renaud prenait l’identité de Marc Michaud, journaliste fictif à Radio-Canada. «Malgré tout ce que je pouvais dire, jamais personne n’a raccroché. En Suisse, les gens sont très polis, surtout avec les journalistes étrangers.»

Bono, son invité idéal

Polis? C’est peu dire quand on regarde dans «L’effet caribou» la «délicieuse» séquence du jus de sirop d’érable, qui se déguste toujours avec un sourire forcé. «Je ne mélange que des trucs comestibles», rigole Louis-Maxime Renaud, même si le but avoué est de faire la boisson la plus infâme du monde! «Jusqu’à présent, le commentaire le plus virulent que j’ai eu, c’est «bizarre». Que ne ferait-on pour soigner son image dans une émission que Christian Constantin et compagnie croyaient faire pour un public canadien? Pour Louis-Maxime Renaud, piéger des personnalités, c’est une manière de les découvrir sous un autre angle, de dépasser les normes sociales communément admises. «Dans l’idéal, j’aimerais un jour recevoir Bono, du groupe U2. Ce type est trop parfait pour être vrai, j’aimerais savoir ce qui se passe quand on le bouscule un peu.»

En situation, Louis-Maxime Renaud n’a pas le droit à l’erreur pour exploiter à fond l’effet de surprise. Une vraie source de stress pour lui! «Souvent, avant le tournage, je dors très mal. Et une fois que c’est parti, je mets ma conscience en off. Je me déshumanise un peu, je pense au produit que je suis en train de faire, aux moyens mobilisés pour réussir tout ça. Le fait de ne pas connaître mes invités avant, et je sais que c’est difficile à croire parce que je n’ai pas grandi en Suisse romande, simplifie les choses. Il n’y a pas d’«aura de célébrité» autour d’eux. C’était plus délicat pour moi avec des Suisses connus internationalement.» Bien sûr, on brûle de savoir s’il lui arrive de se faire piéger par son entourage: «Oui. Je me souviens d’avoir paniqué quand mes collègues de One FM m’ont fait croire que mes papiers pour rester en Suisse n’étaient pas en règle, j’ai parfois un côté naïf. Et puis pour «L’effet caribou», face à Vincent Kucholl, j’ai vite été démasqué. Il m’a regardé et il a tout de suite compris que c’était une blague», dit-il. «Pendant toute l’interview, il a renversé les rôles, il a tout fait pour me déstabiliser.»

Si Louis-Maxime Renaud n’a pas encore d’ennemis déclarés chez les people romands, une chose est sûre: certains fans de Bastian Baker ne lui ont toujours pas pardonné son irrévérence. «Je tiens à leur dire que je m’excuse. Vous pouvez écrire que c’est à contrecœur, mais je m’excuse.» Pour la peine, vous avez le droit de lui ordonner de faire plus de sport si vous le croisez! Il en sera ravi, promis! (Le Matin)

Créé: 26.10.2012, 08h53

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

2 Commentaires

Frédéric Mariani

26.10.2012, 12:19 Heures
Signaler un abus 3 Recommandation 1

Génial ! J'adooore ce mec. Vivement les suivants ! Répondre


yanis greco

23.04.2013, 00:21 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 1

Ce que vient nous servir ce Monsieur est extrêmement mauvais et totalement dénué d'humour.Il n'y a pas que la conscience qui est en "off", mais aussi toute forme d'estime, de culture et d'intelligence. De grâce, arrêtez le massacre ! Répondre



Personnalitweet





Portail annuaire/services

Commerce