Vendredi 26 mai 2017 | Dernière mise à jour 13:01

Polémique Une pub de Cara Delevingne a été censurée

La dernière campagne de Rimmel London avec Cara Delevingne n'a pas plu à tout le monde. D'après le «Telegraph», il a suffi de quelques plaintes pour la censurer.

Galerie photo

Cara Delevingne, toujours liée à l'univers de la mode

Cara Delevingne, toujours liée à l'univers de la mode L'ex-top et actrice était au Westfield World Trade Center, jeudi, pour l'inauguration d'un nouveau magasin H&M.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Cara Delevingne est accusée de jouer dans une publicité mensongère. Le mannequin a offert son joli minois à la dernière campagne Rimmel pour vendre un mascara garanti sans grumeaux, qui permettrait d’offrir aux cils un «volume extrême» grâce à une «application extrême».

Visiblement, l’argument de vente n'a pas été à la hauteur du résultat constaté par certains consommateurs qui se sont plaints d’effets «exagérément» mis en avant par la publicité auprès de l’Advertising Standards Authority, au Royaume-Uni.

Une plainte entendue et cautionnée par l’organisme qui a fait remarquer que la publicité était d’autant plus mensongère que les images étaient visiblement retouchées pour allonger et affiner les cils de Cara Delevingne. Coty UK – qui possède Rimmel – a fait valoir ses droits, mais en vain, puisque l’ASA a simplement interdit leur publicité en l’état.

«Nous avons bien entendu les explications de Coty sur les techniques de post-production utilisées qui n'avaient pas pour but d'allonger les cils du mannequin, mais nous considérons qu’ils ont l’air plus longs sur la photo montrant l'après utilisation, ont-ils affirmé dans leur conclusion relayée par le Telegraph. Puisque le produit se vend sur son facteur volumisateur, épaississant et allongeant, nous avons jugé que le rajout de cils et les techniques de post-production utilisées pourraient induire en erreur le consommateur. Nous avons donc jugé la publicité mensongère.»

Coty s’était effectivement défendu en prétextant que Cara Delevingne avait porté des faux cils pour la publicité afin d’y appliquer le mascara et de les égaliser. La société a aussi reconnu avoir utilisé des retouches numériques, mais seulement pour créer des cils rendus invisibles par le fard à paupière du mannequin, et pas pour les rallonger ou les épaissir. La plainte concernant la publicité avait été déposée en décembre dernier. (Le Matin)

Créé: 19.04.2017, 16h48


Sondage

Aimeriez-vous travailler à temps partiel?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.