Dimanche 4 décembre 2016 | Dernière mise à jour 06:45

France Trierweiler endosse un peu plus l'habit de première dame

Plus de trois mois après l'affaire du tweet, Valérie Trierweiler devient «ambassadrice» de la Fondation Danielle-Mitterrand, tout en conservant ses activités de journaliste.

Valérie Trierweiler a repris le relais de Danielle Mitterrand à la tête de la Fondation France-Libertés.

Valérie Trierweiler a repris le relais de Danielle Mitterrand à la tête de la Fondation France-Libertés. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dans les pas de l'épouse défunte de l'ex-président François Mitterrand, la compagne de François Hollande a choisi de s'investir dans des activités humanitaires. Vendredi, sous le feu des projecteurs, elle a fixé le cadre de son action en ouvrant une vente aux enchères au profit de la Fondation France-Libertés.

«Il ne s'agit pas de me substituer à la mémoire de Danielle Mitterrand, il ne s'agit pas de me mesurer à Danielle Mitterrand ni même de me comparer, il s'agit seulement de porter les valeurs qu'elle défendait», a-t-elle tenu à préciser en ouvrant cette vente organisée par la Fondation Pierre-Bergé au Conseil économique, social et environnemental.

«C'était une grande dame pour qui les mots engagement et liberté avaient un sens et je suis très sensible à ces mots-là», a aussi affirmé Valérie Trierweiler aux côtés de Gilbert Mitterrand qui a pris le relais de sa mère à la tête de la Fondation.

Aide aux enfants maliens

La compagne du chef de l'Etat a indiqué qu'elle comptait plus particulièrement s'investir dans des projets concernant l'accès à l'eau, soulignant que c'était «le combat de la fin de (la) vie» de Danielle Mitterrand. Elle a cité notamment un projet «qui concerne la France», sans plus de précisions.

Lundi, selon son entourage, elle a reçu à l'Elysée Barbara Hendricks, pour un projet d'aide aux enfants maliens réfugiés au Burkina Faso. En s'investissant dans ce nouveau rôle, Valérie Trierweiler sort de l'extrême réserve qu'elle observait depuis son retentissant tweet de soutien au rival de Ségolène Royal aux législatives en juin dernier.

Embarrassé par les conséquences de cette bévue, au détriment de la mère de ses quatre enfants, le chef de l'Etat avait fixé des limites au rôle de sa compagne.

«Il n'y a pas de statut. Valérie veut garder son activité professionnelle. Je comprends. A partir de là, elle sera présente à mes côtés lorsque le protocole l'exigera, ce n'est pas très fréquent», avait-il dit lors de son intervention le 14 juillet. La journaliste ne compte en effet pas lâcher son métier.

24 septembre à New York

Dans Paris Match, où elle tient une chronique littéraire, elle signe jeudi une interview de Jean Lacouture, à l'occasion de la sortie du livre d'entretiens de l'écrivain.

Elle est aussi sollicitée pour des projets audiovisuels. Canal+ a ainsi indiqué jeudi avoir eu un «contact informel» avec elle pour une éventuelle collaboration.

La journaliste animait sur Direct 8, tombée dans l'escarcelle du groupe audiovisuel, plusieurs émissions politiques, dont «Le Grand 8» et «Politiquement Parlant», et un magazine culturel baptisé «Itinéraires», qu'elle avait dû arrêter après l'élection de François Hollande.

Prochaines dates à l'agenda de la première dame : elle se rendra le 24 septembre à New York avec le chef de l'Etat qui doit participer à l'Assemblée générale de l'ONU.

Son programme n'est pas encore définitivement fixé mais elle devrait, selon son entourage, rencontrer la communauté française le mardi 25 avant une visite de Ground Zero. Mercredi, une visite à la Morgan Library and museum organisée par la femme du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon, est prévue avec les épouses des chefs d'Etat.

Valérie Trierweiler a aussi été sollicitée pour une rencontre avec la directrice d'une organisation de lutte contre la malaria travaillant sous l'égide de l'Onu et d'autres organisations internationales. (afp/nxp)

(Créé: 20.09.2012, 20h05)

Sondage

Avec le retrait de François Hollande, la gauche peut-elle conserver la présidence de la France?



Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.