Mardi 27 septembre 2016 | Dernière mise à jour 22:12

Discussion

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

4 Commentaires

On attend avec impatience que soit fait le calcul de ce qu'ont évité les mesures de précaution hygiénique, les campagnes via les médias, les confinements et la vaccination. Comme une épidémie est un phénomène exponentiel, éviter une seule infection en évite des dizaines de milliers d'autres y.c les morts. Quel a été l'effet vaccinal de la faible exposition au virus due aux précautions hygiéniques?


Enfin: La vérité est en train de sortir: Il était évident que ceux qui s'étaient battus contre le virus allaient de toute manière être critiqués: Soit ils perdaient la bataille, et on aurait eu des dizaines de millions de morts. Soit les habitants de la planète évitaient le pires, grâce à l'hygiène et la vaccination, et on raconterait qu'il ne s'agissait que d'une gripette.


Faites des recherches. ONU a été exposée dans ses campagnes de vaccination. Souvent les vaccins rendaient les femmes stériles ou donnaient le cancer. A Vilcabamba en Equateur les gens devenaient souvent centenaires. Depuis la scolarisation obligatoire (avec vaccinations gratuites) et une clinique humanitaire dans le village, les gens meurent du cancer, les femmes n'ont plus d'enfants. AGENDA 21


«elle inclut des estimations pour les pays d’Asie du sud-est et d’Afrique où les données sur la mortalité associée aux grippes sont limitées» - Oui, c'est ça. Si le chiffres ne conviennent pas, on adapte les "estimations" jusqu'à on obtient un résultat qui convient. On appelle ça statistique. Mais ça reste un estimation pas un fait. Donc il n'y peut être pas eu un chiffre 15 fois plus élevés...



Retour à l'article
Publicité