Mardi 27 septembre 2016 | Dernière mise à jour 01:10

Sida Des ex-dirigeants dénoncent les effets de la lutte contre la drogue

Six anciens présidents et des personnalités comme Richard Branson et Javier Solana ont plaidé pour un changement de politique en matière de lutte contre la drogue, estimant que l'approche répressive aggravait la propagation du sida.

Ruth Dreifuss avec Richard Branson, en juin 2011.

Ruth Dreifuss avec Richard Branson, en juin 2011. Image: ARCHIVES/AFP

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La lutte antidrogue aggrave la propagation du sida, accusent d'ex-dirigeants. "La guerre mondiale contre la drogue accélère la pandémie du VIH/sida parmi les usagers de drogues et leurs partenaires sexuels", accuse la "Commission mondiale sur la politique en matière de drogue", dans un rapport présenté à Londres, à un mois d'une conférence internationale sur le sida, AIDS 2012, prévue à Washington.

Selon cette source, "les études menées partout dans le monde montrent de façon constante que les politiques répressives de lutte contre la drogue empêchent l'accès des usagers de drogue aux services publics de santé et les maintiennent dans des milieux marginaux où le risque d'infection par le VIH est très élevé".

La Commission estime également que l'emprisonnement des auteurs de délits non violents liés à la drogue joue un "rôle majeur" dans la propagation du virus.

«Conséquences dévastatrices»

Le rapport accuse notamment les Etats-Unis, la Russie et la Thaïlande d'"ignorer" les recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé en matière de prévention du sida, "avec des conséquences dévastatrices".

La Commission appelle les Nations unies - qui participent à la conférence à Washington - et les gouvernements à reconnaître le lien entre la politique répressive de lutte contre la drogue et la propagation du VIH/sida et à privilégier le traitement des toxicomanes.

Elle prône notamment la distribution de seringues stériles pour les utilisateurs de drogues injectables et le recours aux traitements de substitution.

"La guerre contre la drogue a échoué et des millions de nouvelles infections par le VIH et de morts du sida peuvent être évitées si l'on agit maintenant", estime la Commission.

Cette "Global Commission on Drug Policy" est notamment composée des anciens présidents colombien Cesar Gaviria, mexicain Ernesto Zedillo, brésilien Fernando Henrique Cardoso, chilien Ricardo Lagos, polonais Aleksander Kwasniewski, et suisse Ruth Dreifuss. L'homme d'affaires britannique Richard Branson, l'ancien chef de la diplomatie europénne Javier Solana, l'ancien secrétaire d'Etat américain George Shultz et l'écrivain péruvien Mario Vargas Llosa en font aussi partie. (afp/nxp)

(Créé: 25.06.2012, 23h58)

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.