Samedi 1 octobre 2016 | Dernière mise à jour 12:10

Cigarette électronique Des experts critiquent le rapport défavorable de l'OMS

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a mis en garde la semaine dernière contre la cigarette électronique. Des experts de la santé suisses et européens critiquent les conclusions de l'OMS, qu'ils jugent trompeuses.

L'OMS décrit l'apport de la vaporette pour les personnes désireuses d'arrêter de fumer comme douteux. (Photo d'illustration)

L'OMS décrit l'apport de la vaporette pour les personnes désireuses d'arrêter de fumer comme douteux. (Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'OMS décrit l'apport de la vaporette pour les personnes désireuses d'arrêter de fumer comme douteux. Elle réclame son interdiction pour les consommateurs mineurs, ainsi que dans l'espace public. Motif: les substances toxiques dégagées par l'e-cigarette ne sont toujours pas clairement identifiées.

A l'inverse, les auteurs d'un article paru vendredi dans la revue spécialisée «Addiction» sont d'un avis totalement opposé. Parmi ces experts figure Jean-François Etter, spécialiste du tabagisme à l'Institut de médecine sociale et préventive de l'Université de Genève. Selon lui, les jeunes non-fumeurs n'utilisent la vaporette que très rarement et le taux de jeunes fumeurs baisse.

Les cigarettes électroniques ne contiennent en outre qu'une fraction des toxines renfermées par leurs homologues classiques, aident les consommateurs à quitter leur addiction et rejettent des concentrations de toxines trop minimes pour mettre la santé en danger. En gros, elle constitue de loin l'alternative la plus sûre pour les adeptes de la nicotine, affirme-t-il.

«Beaucoup plus sûres»

«Nous avons été surpris par la négativité du rapport de l'OMS. Il nous est apparu trompeur et éloigné de la réalité des faits scientifiques disponibles», a pour sa part souligné l'auteure Ann McNeill, du King's College de Londres, citée dans un communiqué de la haute école.

«Nous ne connaissons certes pas encore toutes les conséquences des nouvelles e-cigarettes pour la santé, mais ce que nous savons, c'est qu'elles sont beaucoup plus sûres que les cigarettes normales», poursuit l'experte. Plus de six millions de personnes meurent chaque année des suites de la fumée classique, ajoute-t-elle.

L'e-cigarette, une vaporette électronique, diffuse non pas de la fumée, mais de la vapeur tiède chargée de nicotine et parfumée. Elle ne produit pas non plus de substances telles que le monoxyde de carbone ou le goudron, au contraire des cigarettes traditionnelles.

Le document de l'OMS sera débattu en octobre lors d'un congrès de l'organisation à Moscou. Il s'inspire d'une étude mandatée justement par l'OMS.

«L'OMS promeut la cigarette classique»

«Au final, ce rapport promeut la cigarette classique, en freinant des alternatives moins nocives», assène Jean-François Etter, contacté par l'ats. L'avis exprimé par l'OMS pourrait dissuader les fumeurs de se tourner vers l'e-cigarette et complique le lancement sur le marché de ce produit, poursuivent les auteurs de l'article.

Selon M. Etter, l'organisation redoute d'être critiquée au cas où elle ne prendrait pas une position claire. Mais cette prudence extrême fragilise la santé publique.

Si un million de fumeurs portaient leur choix sur la vaporette, 6000 décès pourraient être évités chaque année rien qu'en Grande-Bretagne, évalue un autre critique du rapport de l'OMS, Robert West, de l'University College London, cité dans le British Journal of General Practice. Les autorités sanitaires devraient s'en réjouir, estime-t-il. (ats/nxp)

(Créé: 07.09.2014, 08h49)

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.