Mercredi 24 août 2016 | Dernière mise à jour 10:24

Santé Les gaz d'échappement de moteurs diesel classés cancérogènes

Les experts de l'agence pour le cancer de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont démontré qu'une exposition aux gaz d'échappement de moteurs diesel est associée à un risque accru de cancer du poumon.

Outre le cancer du poumon, le CIRC a aussi estimé que ces gaz étaient associés «à un risque accru de cancer de la vessie».

Outre le cancer du poumon, le CIRC a aussi estimé que ces gaz étaient associés «à un risque accru de cancer de la vessie». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La décision émane du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC/IARC). En 1988, le CIRC, basée à Lyon (France), avait classé les émission des moteurs diesel parmi les cancérogènes «probables» pour l'homme (groupe 2A), a rappelé le CIRC à l'issue d'une réunion de travail qui s'est achevée mardi.

Les experts réunis à Lyon ont estimé qu'il y avait à présent assez de preuves démontrant qu'une exposition aux gaz d'échappement de moteurs diesel est associée à un risque accru de cancer du poumon, pour classer ces gaz dans le groupe des cancérogènes «certains» pour les humains (Groupe 1). Le CIRC a aussi estimé que ces gaz étaient associés «à un risque accru de cancer de la vessie».

Depuis 1971, plus de 900 agents ont été évalués parmi lesquels plus de 400 ont été classés comme cancérogènes ou potentiellement cancérogènes pour l'homme.

Inquiétudes

Une porte-parole de l'Association des constructeurs européens d'automobiles s'est déclarée surprise par cette annonce. Elle a ajouté que l'industrie automobile devrait «étudier les données de l'enquête dans le moindre détail.»

Allen Schaeffer, directeur général du Diesel Technology Forum, basé à Washington, a réagi aussi en soulignant que les fabricants de moteurs diesel, les équipementiers, les raffineurs et les fabricants de technologies de contrôle des émissions avaient investi des milliards de dollars dans la recherche sur les technologies et les stratégies de réduction des émissions.

«Les véhicules diesel de nouvelle technologie, qui utilisent des carburants à très faible teneur en soufre, des moteurs dotés de la technologie la plus performante et de systèmes de contrôle des émissions sont proches de l'émission zéro en oxydes d'azote, en hydrocarbures et en particules», a-t-il déclaré dans un communiqué.

(ats/afp/nxp)

(Créé: 13.06.2012, 06h29)
Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.