ACCUEIL 2.9.2014 Mis à jour à 10h59

Pédaler est bon pour le corps et pour le moral

Autopsie

Moyen de transport urbain de plus en plus prisé, le vélo est aussi un sport excellent pour la santé, bon pour le cœur et le moral.

Par Benoît Perrier. Avec la collaboration de www.planetesante.ch. Mis à jour le 15.07.2012 2 Commentaires

Image: Keystone

Autopsie

Partager & Commenter

Cependant, même si sa pratique est facile et possible à tout âge, plusieurs précautions sont à prendre avant d’imiter l’Australien Cadel Evans, vainqueur du Tour de France 2011 et qui tentera, dans les Pyrénées, de battre son rival britannique Bradley Wiggins.

A commencer par le matériel. Une chose est certaine: le vélo de course moderne employé sur le Tour n’a rien d’ergonomique. Forçant son utilisateur à se plier en deux pour rester penché en avant, la monture définie par l’Union cycliste internationale n’est de loin pas idéale. Un vélo traditionnel danois ou hollandais sur lequel le buste reste vertical est déjà supérieur sur le plan de l’ergonomie. Quant au vélo couché (qui bat tous les records de vitesse), il est bien meilleur pour le dos et le haut du corps.

Pour l’achat d’un vélo, Bengt Kayser, directeur de l’Institut des sciences du mouvement et de la médecine du sport à Genève, recommande de se rendre chez un vendeur spécialisé: «Il est important de mesurer la longueur des jambes, du torse, voire des bras. Le choix de vélo se fait aussi selon le type d’utilisation souhaitée: la performance pure ou plutôt le plaisir de rouler.» Quoi qu’il en soit, ajoute le Dr Kayser, le type de cycle a une grande importance sur le plan de la performance: «Un vélo moderne avec de bonnes pièces roule plus facilement, est plus agréable à la montée et offre donc davantage de plaisir sportif.»

Danger principal: l’accident

Une fois en route, il est fréquent que des douleurs apparaissent. En plus de la selle, laquelle est bien souvent le cauchemar du cycliste (lire encadré), mains, poignets et épaules endurent la pression du corps sur le guidon et les cahots de la route. Au fil des kilomètres peuvent apparaître des picotements ou une perte de sensibilité dans les doigts. Des tensions dans la nuque sont aussi fréquentes. Le remède est simple: choisir un vélo avec un guidon un peu plus élevé (ce qui redresse le corps), voire adopter un guidon droit.

Le principal danger du cyclisme demeure l’accident avec son lot de fractures du poignet, de la hanche ou de la clavicule. «À vélo, on est extrêmement exposé, explique Bengt Kayser. Et on roule vite: en moyenne trente kilomètres par heure lors de trajets à plat, avec un entraînement moyen. La protection de la tête est une évidence: toutes les études le montrent, le casque réduit la gravité des blessures liées à une chute, en ville également.» Il est d’ailleurs obligatoire en compétition depuis 2003. Autre conseil: porter des gants, qui limitent la gravité des plaies des mains.

Plus doux que la course ou la marche

Si le risque de chutes est important, le cyclisme est «plutôt bon pour les articulations», selon le spécialiste. De nombreux athlètes qui ne peuvent plus courir en raison de problèmes articulaires se mettent au vélo et gardent ainsi une activité d’endurance. Le vélo est un sport beaucoup plus doux pour les articulations que la course ou la marche, pour lesquelles «on utilise ses propres muscles pour freiner. La course est une manière de vol à chaque enjambée, dont il faut se réceptionner pour ne pas tomber». Rien de tel avec le pédalage dont la régularité épargne les articulations et prévient les courbatures. Pour finir, un avantage important: le cyclisme est bon pour le moral. Pratiqué en «père de famille», il donne un plaisir simple et permet de se dépenser en découvrant le paysage. Surtout, il se montre très valorisant: à chaque sortie, la facilité de pédaler augmente. L’entraînement «paie» donc vite et demande moins de souffrance que dans d’autres sports. Ce qui amène Bengt Kayser à conclure: «C’est probablement pour cette raison que les cyclistes arborent souvent un large sourire…» (Le Matin)

Créé: 15.07.2012, 07h23

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

2 Commentaires

Jean-François Chappuis

15.07.2012, 22:56 Heures
Signaler un abus 3 Recommandation 0

Le slogan pédaler c'est bon pour la santé est de mise avec le Tour de France. C'est excellent pour le coeur et cela redonne le moral, il suffit de s'y mettre en toute simplicité et d'y aller progressivement. Vouloir imiter les ténors de la discipline risque d'en dégoûter plus d'un et ne jouons pas à Amstrong, au premier coup de pédale, mais essayons d'y aller à son rythme afin de se faire du bien! Répondre


C. lambert

15.07.2012, 23:50 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 1

Je pédale déjà assez dans la semoule tous les jours ... Répondre



Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Super héros, Louis Vuitton, fleuri, à poids... Les meilleurs du web!