ACCUEIL 27.7.2016 Mis à jour à 18h48

Vers une vaccination obligatoire du personnel?

Hôpitaux suisses

La majeure partie du personnel soignant ne se vaccine pas. Une obligation est évoquée mais à certaines conditions.

Une analyse de: Pascal Schmuck, Zurich. Mis à jour le 02.02.2016 24 Commentaires
Le personnel soignant n'aime pas se faire vacciner.

Le personnel soignant n'aime pas se faire vacciner.
Image: Keystone

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Les autorités recommandent chaque année à la population de se vacciner en prévision de la grippe qui frappe en hiver. Mais il existe une catégorie en contact quasi quotidien avec la maladie et pourtant rétive: le personnel des hôpitaux.

L'Office fédéral de la santé publique demande pourtant qu'au moins 70% du personnel soignant soit vacciné mais les chiffres sont loin de la réalité, comme le rappelle le Tages-Anzeiger. La Suisse romande se montre un peu plus disciplinée, avec un taux de 30% des effectifs qui passent par la vaccination, contre à peine 16% en Suisse alémanique.

Des études à l'hôpital

Il existe toutefois des différences au sein des hôpitaux. Si les médecins affichent souvent un taux de plus de 50%, la proportion chute parmi les autres catégories du personnel soignant.

Les hôpitaux essaient de sensibiliser leurs effectifs du bien-fondé d'une vaccination. Ils rappellent que les patients peuvent se retrouver infectés par le personnel soignant. Stefan Kuster, infectiologue à l'hôpital universitaire de Zurich, mène actuellement une étude en ce sens pour essayer de déterminer quelle est la propagation dans un milieu hospitalier.

Une obligation à double tranchant

L'hôpital de l'Ile à Berne a adopté une autre approche. Il effectue des prélèvements dès que patients ou soignants développent des symptômes grippaux afin de déterminer l'origine du virus. Il rappelle aussi l'importance des mesures de sécurité basique comme le port d'un masque ou le nettoyage des mains mais la meilleure prévention consiste encore à rester à la maison en cas de grippe avérée.

D'autres doutent que la sensibilisation soit suffisante dans un milieu hospitalier et plaident pour la vaccination obligatoire. Un vœu pieux qui risque de ne pas résister à la réalité du marché de l'emploi. En effet, tout établissement qui adopterait cette obligation serait moins attractif aux yeux du personnel. A moins que la vaccination ne soit imposée à tous les hôpitaux d'un canton.

Créé: 02.02.2016, 10h12

24

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

24 Commentaires

tinguely herve

02.02.2016, 10:29 Heures

s'est tout fait normal que le personnel se fasse vacciné on devrait mettre a la porte toute personne refusant le vaccin ou des retenus sur le salaire Répondre


Anne Mlavie

02.02.2016, 11:21 Heures

Vaccins = poisons. Donc s'abstenir. Répondre



Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons