ACCUEIL 15.9.2014 Mis à jour à 01h05

Au Groenland, la glace fond comme jamais

Réchauffement

En 30 ans d’observations satellite, la NASA n’avait jamais vu ça. La calotte glaciaire (inlandsis) du Groenland a fondu avec une intensité rare ce dernier mois. Sur ses bords aussi bien qu’au centre.

Par Pierre-François Besson. Mis à jour le 25.07.2012

1/10 En rouge les zones touchées par le dégel, le 8 et le 12 juillet 2012

Image: Keystone

   

Mini tsunami

Articles en relation

Partager & Commenter

Chaque été, la moitié de la surface glacée du Groenland dégèle. Aux endroits élevés, l’eau regèle tout de suite. Sur les côtes, elle se perd dans l’océan.

Mais cette année, la surface concernée par la fonte a explosé. Selon les données satellites collectées par la NASA, 97% de la couverture glaciaire a perdu de son épaisseur à la mi-juillet.

A ce stade, les experts restent prudents. Ils n’affirment pas que cette fonte intensive augmentera le volume de glace perdu cet été. Ni ne la lient directement avec l’énorme bloc de glace détaché la semaine dernière du glacier Petermann.

«La calotte glaciaire du Groenland est une vaste région dont l’évolution varie d’une zone à l’autre, indique Tom Wagner, responsable du programme glaciaire de la NASA. (…) Les observations satellite nous aident à comprendre les liens possibles entre eux et avec l’évolution du système climatique.»

A trois satellites

Trois satellites indépendants ont alimenté le constat de la NASA. Le chercheur californien Son Nghiem analysait les données d’Oceansat-2 lorsqu’il a pris conscience de l’ampleur du phénomène en cours le 12 juillet dernier.

«C’était tellement extraordinaire qu’au début, j’ai mis en doute ces résultats, explique-t-il. Cette fonte était-elle bien réelle ou la résultante de données erronées?»

Le scientifique a donc cherché à croiser ses observations. Grâce à plusieurs appareils sur deux autres satellites, trois spécialistes sont arrivés aux mêmes conclusions.

Leur constat: la fonte est hyper rapide. Selon les cartes tirées des observations satellites, 40% de la surface de la calotte groenlandaise avait fondu le 8 juillet. Et 97% quatre jours plus tard.

Tous les 150 ans

Les scientifiques mettent cette fonte rapide en relation avec les fronts chauds inhabituels qui se sont succédé depuis la fin mai au-dessus du Groenland. «Chaque front a été plus puissant que le précédent», constate le climatologue Thomas Mote.

Sur les sommets de la calotte, à presque trois mille mètres au-dessus du niveau de la mer, de tels signes de dégel n’ont jamais été observés depuis 1889. C’est ce que montrent les carottes glaciaires prélevées dans la zone.

«Les carottes glaciaires indiquent que des fontes comme celles-ci surviennent une fois tous les 150 ans en moyenne. La dernière datant de 1889, le moment était venu», explique la glaciologue Lora Koenig.

«Mais, poursuit-elle, si on continue à observer ce genre de fonte ces prochaines années, il faudra s’alarmer.» (Newsnet)

Créé: 25.07.2012, 15h20

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment
Super héros, Louis Vuitton, fleuri, à poids... Les meilleurs du web!