ACCUEIL 24.4.2014 Mis à jour à 23h08

La Suisse favorable à un conseil du développement durable

Rio+20

Le sommet Rio+20 a commencé au Brésil. Mais sa déclaration finale est connue. Elle prévoit la création d’une sorte de Conseil du développement durable, explique Jorge Viñuales, professeur à IHEID, présent sur place.

Par Pierre-François Besson. Mis à jour le 20.06.2012
Le sommet sur le développement durable Rio+20, qui réunit pendant trois jours 86 chefs d'Etat et de gouvernement et nombre de ministres, s'est ouvert mercredi à Rio de Janeiro.

Le sommet sur le développement durable Rio+20, qui réunit pendant trois jours 86 chefs d'Etat et de gouvernement et nombre de ministres, s'est ouvert mercredi à Rio de Janeiro.
Image: Reuters

Jorge Viñuales.

Galerie Photos

Rio en vert

Rio en vert
La Conférence des Nations unies sur le développement durable entre dans le vif du sujet. Partout à Rio, il est question d'environnement.

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

Discussions en plénum, apartés, réunions: la course se poursuit à Rio alors que 86 chefs d’Etat et de gouvernement se retrouvent pour le sommet proprement dit, qui doit durer trois jours.

Avant cela, le négociateur se sont entendus in extremis sur une Déclaration finale, soumise aux dirigeants de la planète. Attrapé entre deux panels, Jorge Viñuales livre son appréciation.

La Déclaration finale négociée avant l’arrivée des chefs d’Etat et de gouvernement est-elle satisfaisante?

Jorge Viñuales: Il n’y avait pas grand-chose à espérer. Mais j’y vois un élément très intéressant, soutenu et développé par la Suisse. Il y aura quelque chose qui ressemble au Conseil des droits de l’homme. Et qui n’est pas nommé pour l’instant dans le texte final.

Ce sera une sorte de conseil du développement durable, qui sera négocié et établi sous l’égide de l’Assemblée générale des Nations Unies. Et non pas du Conseil économique et social.

Cet organe, qui sera négocié dans les deux ou trois ans qui viennent, pourrait s’installer à Genève, comme c’est le cas du Conseil des droits de l’homme.

Et à quoi servira-t-il?

Ce n’est pas très clair dans le texte. Mais il aura vraisemblablement la charge de revoir [évaluer] la performance des Etats à l’égard de certains indicateurs de protection de l’environnement. Des indicateurs qui, eux aussi, ont fait l’objet de beaucoup de discussions et devraient être développés dans les années qui viennent.

C’est à mon avis la seule chose qu’on peut tirer de cette déclaration. Le reste a été plus controversé au cours des discussions.

Mais il y aura au moins un nouveau conseil du développement durable, qui va remplacer à terme la Commission sur le développement durable. Une commission dont le fonctionnement est très critiqué.

Les chefs d’Etat et de gouvernements vont maintenant intervenir lors du sommet proprement dit. Vont-ils changer le résultat de Rio+20 de manière significative?

Les pays se sont accordés sur un texte. Généralement, le texte contient des paragraphes optionnels. Ce n’est pas le cas cette fois. Il n’y a plus d’option, le texte a été fixé. On a donc l’impression que les gens arrivent, au fond, pour parler de la suite. De ce qu’il reste à faire… (Newsnet)

Créé: 20.06.2012, 17h13

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment