Mardi 30 août 2016 | Dernière mise à jour 21:52

Archipel des Galapagos Une tortue inscrite au patrimoine national de l'Equateur

Dernière représentante de son espèce, la tortue géante centenaire «Georges» est décédée en juin. Elle sera embaumé avant d'être exposé dans ces îles classées au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco.

La tortue géante centenaire, dernière représentante de son espèce, est décédée en juin dans l'archipel des Galapagos.

La tortue géante centenaire, dernière représentante de son espèce, est décédée en juin dans l'archipel des Galapagos. Image: ARCHIVES

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'Equateur a annoncé jeudi sa décision d'inscrire au patrimoine culturel national «Georges le Solitaire».

Cette tortue géante centenaire, dernière représentante de son espèce, est décédée en juin dans l'archipel des Galapagos.

Unique survivant de l'espèce «Geochelone Abigdoni», l'animal est mort de cause naturelle, après plusieurs tentatives infructueuses de reproduction, dans un centre d'élevage de tortues de cette réserve naturelle isolée dans l'océan Pacifique, à 1000 km des côtes.

«Georges le Solitaire» constitue un symbole de la lutte pour la protection d'un «écosystème fragile dont la conservation est la responsabilité de tous», a indiqué le vice-ministre équatorien du Patrimoine, Juan Carlos Coellar, dans un communiqué.

Des chercheurs ont été chargés d'une étude visant à démontrer l'intérêt scientifique que présente le corps de cette tortue, qui sera embaumé avant d'être exposé dans l'archipel des Galapagos.

Entre 30'000 et 40'000 tortues représentant une dizaine d'espèces différentes vivent dans ces îles classées au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco depuis trois décennies et célèbres pour avoir inspiré la théorie de l'évolution des espèces du naturaliste britannique Charles Darwin.

(Créé: 06.07.2012, 08h35)

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.