ACCUEIL 23.11.2014 Mis à jour à 00h06

Un œuf de bois et de métal sur le Mont-Blanc

Montagne

Le nouveau refuge du Goûter, conçu par l’architecte genevois Hervé Dessimoz, ouvre dans un mois à 3800 mètres d’altitude. Une réussite à la fois écologique et esthétique.

Par Myriam Amara. Mis à jour le 30.07.2012 3 Commentaires

1/16 Le refuge du Goûter.
Image: AFP

   

Interview de l'architecte genevois Hervé Dessimoz

Partager & Commenter

Spectaculaire œuf de bois et d’acier construit à 3835 mètres d’altitude sur le Mont-Blanc, le refuge du Goûter ouvrira ses portes le 30 août. La cérémonie officielle se tiendra elle les 7 et 8 septembre, rapporte le site du Corriere della Sera. L’ancien refuge, construit dans les années 60, doit être démonté d’ici à 2013.

Chaque année 20'000 personnes se lancent à l’assaut du sommet et il ne sera pas évident de trouver une place dans le nouveau refuge, les lits étant limités à 100 en 2012 et 120 dès 2013. De plus, outre les alpinistes, le Goûter devrait attirer des visiteurs simplement intéressés par la beauté de la structure qui plonge sur 1500 mètres de vide.

Le refuge le plus haut d’Europe reste la cabane Margherita sur le Mont Rose, à 4554 mètres, mais le nouveau Goûter accumule d’autres records: l’interne est en bois amené de Saint-Gervais pour limiter l’impact sur le climat, l’externe en panneaux inox conçus pour résister à des vents de 260 km/h et aux fortes variations thermiques.

Autonomie énergétique

L’énergie solaire se chargera de chauffer l’eau, tirée de la fonte de la neige recueillie dans un bassin spécial. «Le défi était de construire un édifice offrant sécurité et confort dans des conditions extrêmes», explique l’architecte genevois Hervé Dessimoz.

L’œuf de bois et de métal sera complètement autonome en ce qui concerne l’électricité, le chauffage et l’eau. Seules les bombonnes de gaz pour la cuisson des aliments devront continuer à être transportées de la vallée.

Le nouveau refuge du Goûter, qui a coûté 6,5 millions d’euros (7,8 millions de francs), a été financé par la France, l’Union européenne, la région Rhône-Alpes et la commune de Saint-Gervais.

Thomas Büchi, directeur des travaux, insiste sur la valeur d’exemple d’un édifice écologique bâti à 4000 mètres: «Si nous avons réussi, en utilisant du bois local, à réaliser une structure énergétiquement autonome au sommet des Alpes, il n’existe plus aucune excuse pour ne pas pouvoir faire de même en plaine.» (Newsnet)

Créé: 30.07.2012, 11h05

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

3 Commentaires

Jean-François Chappuis

30.07.2012, 12:46 Heures
Signaler un abus 5 Recommandation 0

Cette prouesse écologique en forme d'oeuf à cette altitude est une première mondiale! Cette structure énergétiquement autonome au sommet des Alpes, va sûrement porter ses fruits et va se réaliser à bien d'autres endroits dans le monde en haute montagne! Il n'est pas impossible que l'on retrouve aussi ce complexe aussi en plaine.Il faudrait aussi que les alpinistes soient aussi un peu plus prudent! Répondre


Ioset Anne

08.08.2012, 15:56 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 0

Epoustouflant et magnifique, tant au niveau de l'Univers et de notre Mère Terre, tant au niveau des réalisations féériques et architecturales et la force des bras et des mains qui ont bâtis cette merveille ! Répondre



Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne