ACCUEIL 19.12.2014 Mis à jour à 01h03

Alerte planétaire à la pénurie de maïs et de soja

Sécheresse aux Etats-Unis

La sécheresse frappe une grande partie des Etats-Unis. Maïs et soja souffrent et leurs prix flambent. Selon les experts, le contrecoup de cette situation sera d'ampleur planétaire.

Par Pierre-François Besson. Mis à jour le 24.07.2012 20 Commentaires

1/8 La sécheresse affecte 80% de la production de maïs. Un champ sous un ciel sans nuage à Blair, dans le Wisconsin. (23 juillet 2012)
Image: Keystone

   

Décodage en images

Galerie Photos

Le feu ravage le Colorado

Le feu ravage le Colorado
L'Etat du Sud-Ouest a été ravagé par le feu le mois dernier en raison d'une sécheresse persistante. La ville Colorado Springs a notamment été touchée.

Articles en relation

Partager & Commenter

Le Département américain de l’agriculture a déjà annoncé une chute des exportations du premier producteur mondial de maïs. Il en prévoit moins sur les marchés internationaux l’an prochain. Moins de nourriture aussi pour les bovins à viande et les vaches laitières…

Actuellement, maïs et soja se traitent à des niveaux record à la bourse de Chicago. La faute à la sécheresse, qui brûle une bonne partie des Etats-Unis.

«Ce qui arrive à la production américaine a un impact immense sur le reste de la planète, explique un expert en sécurité alimentaire dans le Guardian. Si le prix du maïs augmente suffisamment, il propulse aussi à la hausse celui du blé.»

Situation très sérieuse

«Je pense que nous allons au devant d’une situation très sérieuse à l’échelle mondiale», poursuit Robert Thompson.

Selon le quotidien britannique, certains analystes vont jusqu’à anticiper des situations similaires à celle de 2008. Troubles et émeutes avaient alors secoué plusieurs pays d’Afrique et du Moyen-Orient, dont l’Egypte.

C’est moins cette fois le blé et le riz que le maïs et le soja qui risquent de jeter les gens dans la rue. «La sécheresse a lieu maintenant mais les gens ne la ressentiront vraiment que dans six mois ou une année», constate Marie Brill, analyste chez ActionAid.

Nombreux pays touchés

La gravité du problème reste à déterminer. Mais la spécialiste n’a aucun doute là-dessus: l’offre réduite et les prix élevés engendreront de sérieuses difficultés. Surtout chez les pauvres des pays pauvres, largement tributaires du grain importé.

Pour Marie Brill, Japon, Corée du Sud, Pérou, Guatemala, Salvador, Colombie et une bonne partie de l’Afrique de l’Est feront lourdement les frais de la sécheresse américaine. Et pas seulement eux, assure-t-elle. (Newsnet)

Créé: 24.07.2012, 07h43

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

20 Commentaires

Christelle Currit

24.07.2012, 08:26 Heures
Signaler un abus 21 Recommandation 0

Les vaches américaines vont enfin connaître le goût de l'herbe.... c'est quand même bizarre de cultiver des champs pour faire du maïs pour nourrir ..... les vaches ... les quantités de viande perdues sont immorales quand on regarde les gens qui meurent de faim ailleurs... Répondre


Patricia Breitenstein

24.07.2012, 09:40 Heures
Signaler un abus 16 Recommandation 0

Et oui le problème si chaque pays faisait l'agriculture de maïs etc.. au lieu de dépendre uniquement dans seul pays USA, ben cette pénurie soit disent planétaire, ben serait moindre, et aussi si chaque pays et consommateur consomme ces propres légume de saison au lieu de les faire importer, et le pays serait indépendant ! Répondre



Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne