ACCUEIL 24.7.2016 Mis à jour à 18h15

Une hormone serait efficace contre l'héroïne

Dépendance

Une étude de l'université de Bâle montre que le cortisol, une hormone stéroïde, peut aider les héroïnomanes dans leur lutte contre la dépendance.

Mis à jour le 28.07.2015
Les participants à l'étude ont reçu une tablette de cortisol ou un placebo avant de recevoir leur dose d'héroïne. La prise de cortisol a provoqué une diminution de 25% du manque.

Les participants à l'étude ont reçu une tablette de cortisol ou un placebo avant de recevoir leur dose d'héroïne. La prise de cortisol a provoqué une diminution de 25% du manque.
Image: ARCHIVES, PHOTO D'ILLUSTRATION/Keystone

Articles en relation

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Des scientifiques de l'Université de Bâle ont constaté que le cortisol, une hormone stéroïde, peut diminuer l'effet de manque chez des héroïnomanes. Des études complémentaires diront si cette hormone peut aussi réduire la dépendance à l'alcool, à la nicotine ou au jeu.

Les chercheurs de l'équipe de Marc Walter et Dominique de Quervain de l'Université de Bâle ont étudié l'effet du cortisol sur 29 toxicomanes qui reçoivent de l'héroïne sous contrôle médical. L'héroïne provoque une forte dépendance.

Diminution de l'effet de manque

Les participants à l'étude ont reçu une tablette de cortisol ou un placebo avant de recevoir leur dose d'héroïne. La prise de cortisol a provoqué une diminution de 25% du manque et donc du besoin de prendre de la drogue chez les héroïnomanes, indiquent les chercheurs dans le magazine spécialisé «Translational Psychiatry».

Cette diminution de l'effet de manque n'a toutefois été constatée que chez des toxicomanes qui prennent de faibles doses d'héroïne. Ce n'était pas le cas pour les personnes fortement dépendantes.

Dépendance à la nicotine, à l'alcool ou au jeu

Les chercheurs de l'Université de Bâle ne savent pas encore si le cortisol peut réduire les dépendances dans la vie quotidienne, a précisé Marc Walter, médecin-chef des Cliniques psychiatriques universitaires de Bâle.

Une étude sera lancée pour déterminer si le cortisol aide les patients à réduire leur consommation d'héroïne, voire à devenir abstinent. D'autres études sont planifiées pour savoir si cette hormone stéroïde peut aussi avoir des effets sur la dépendance à la nicotine, à l'alcool ou au jeu. (ats/nxp)

Créé: 28.07.2015, 16h04

0

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité
Aucun commentaire pour le moment

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne