ACCUEIL 1.10.2014 Mis à jour à 07h38

Le premier traitement préventif anti-sida sur le marché

Médecine

Les Etats-Unis ont approuvé lundi la mise sur le marché le Truvada, médicament antirétroviral. Une ONG dénonce l'irresponsabilité des experts.

Mis à jour le 16.07.2012
Le Truvada, premier médicament préventif contre le SIDA, ne doit pas empêcher les mesures de précautions de base.

Le Truvada, premier médicament préventif contre le SIDA, ne doit pas empêcher les mesures de précautions de base.
Image: AFP

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

L’agence américaine des médicaments (FDA) a approuvé lundi la mise sur le marché de l’antirétroviral Truvada. Ce premier traitement de prévention contre le sida est destiné aux personnes à risque et devrait contribuer, selon les autorités, à réduire le nombre de nouvelles infections.

Suivant une recommandation d’un comité d’experts, la FDA (agence qui supervise nourriture et médicaments) a approuvé cet antirétroviral du laboratoire américain Gilead Sciences, «afin de réduire le risque de transmission du virus du sida (VIH) à des sujets sains à haut risque d’être contaminés», a précisé l’agence dans un communiqué.

Un médicament à 12'ooo dollars Pris quotidiennement, le Truvada est destiné «à être utilisé à titre prophylactique avant un contact avec le VIH (virus de l’immunodéficience humaine). Il devra être combiné avec des pratiques sexuelles sûres comme l’usage de préservatifs et d’autres mesures de prévention - dépistage régulier et traitement d’autres maladies vénériennes - pour empêcher la transmission du virus chez des adultes à haut risque», a souligné l’agence.

«Le Truvada ne peut pas se substituer à des pratiques sexuelles sûres», insiste la FDA dans le communiqué. Ce feu vert intervient juste avant la Conférence internationale sur le sida qui se tiendra à Washington du 22 au 27 juillet. «Chaque année, environ 50’000 adultes et adolescents américains sont diagnostiqués d’une infection par le VIH malgré la disponibilité de méthodes de prévention, de stratégies d’éducation, de tests de dépistage et de soins pour les personnes vivant avec le virus», explique Margaret Hamburg, directrice de la FDA dans le communiqué. L’objectif aux Etats-Unis est «de réduire le nombre des nouvelles infections de 25% d’ici 2015», a par ailleurs indiqué lors d’une conférence de presse le Dr Debra Birnkrant, directrice de la division des produits antiviraux à la FDA. Et «nous nous attendons à ce que l’approbation du Truvada contribue à atteindre cet objectif», a-t-elle ajouté. Le coût de ce traitement varie de 12’000 à 14’000 dollars par an.

«Irresponsable» selon une ONG

L’efficacité préventive du Truvada a été mise en évidence par les résultats d’un essai clinique mené avec 2499 hommes homosexuels séronégatifs de 2007 à 2009 dans six pays, dont le Brésil, l’Afrique du Sud et les Etats-Unis. Il avait alors réduit de 44% le risque d’infection chez les participants qui utilisaient aussi un préservatif comparativement à ceux soumis à un placebo.

Une autre étude clinique avec 4875 couples hétérosexuels sérodiscordants a montré une baisse du risque d’infection jusqu’à 75% chez les partenaires séronégatifs qui ont pris du Truvada, comparativement au groupe témoin.

Le responsable de l’ONG, AIDS Healthcare Foundation, Michael Weinstein, a jugé «irresponsable» la décision de la FDA, d’autoriser le Truvada comme traitement préventif sans «obligation de test de dépistage» du VIH. Selon lui, cela «finira par faire régresser les efforts de prévention menés depuis plusieurs années». (ats/afp/Newsnet)

Créé: 16.07.2012, 23h48

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment