Samedi 1 octobre 2016 | Dernière mise à jour 13:47

Etude Les bébés éprouvettes sont exposés aux troubles cardio-vasculaires

Les bébés éprouvette présentent plus tard plus de risques de souffrir de troubles cardio-vasculaires, notamment en altitude, selon une étude des hôpitaux universitaires de Lausanne et Berne.

Les vaisseaux sanguins des bébés éprouvettes sont plus rigides et la paroi interne de la carotide plus épaisse, ce qui implique globalement un risque accru d’infarctus plus tard.

Les vaisseaux sanguins des bébés éprouvettes sont plus rigides et la paroi interne de la carotide plus épaisse, ce qui implique globalement un risque accru d’infarctus plus tard.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Devenus grands, les bébés éprouvettes peuvent présenter un risque accru de troubles cardio-vasculaires, notamment en altitude, selon une étude des hôpitaux universitaires de Lausanne et Berne. Il n’y a toutefois pas lieu de céder à la panique, selon les chercheurs.

L’équipe du Pr Urs Scherrer, de l’Hôpital de l’Ile à Berne, avec des confrères du CHUV et du Centre de Procréation médicalement assistée de Lausanne, a suivi pendant quatre ans 122 enfants, dont 65 étaient issus de fécondation in vitro (FIV) et 57 conçus de manière naturelle.

Les scientifiques ont testé chez les enfants la réaction de l’artère brachiale à un vasodilatateur, la vitesse de l’onde de pouls dans le bras ainsi que l’épaisseur de la paroi intérieure de la carotide, un marqueur de risque cardio-vasculaire. Ils ont également emmené les enfants, âgés de onze à douze ans, au Jungfraujoch pour mesurer leur pression artérielle pulmonaire.

Chez les enfants éprouvettes, l’artère du bras a réagi plus faiblement à la vasodilatation. Leurs vaisseaux sanguins sont plus rigides et la paroi interne de la carotide plus épaisse, ce qui implique globalement un risque accru d’infarctus plus tard, écrit mardi l’Hôpital de l’Île dans un communiqué.

Risque d’oedème pulmonaire

Au Jungfraujoch, à 3450 mètres d’altitude, les enfants FIV présentaient une pression artérielle pulmonaire de 30% plus élevée que celle des autres enfants. Les chercheurs évoquent l’hypothèse que l’endothélium, la couche interne des vaisseaux sanguins, produit trop peu de monoxyde d’azote, ce qui empêche une dilatation suffisante en altitude.

Cela signifie que «théoriquement du moins», ces enfants sont plus exposés par exemple à un oedème pulmonaire lors d’un séjour en altitude, a indiqué le Pr Scherrer. Mais rien de tel ne s’est produit lors de l’étude, a-t-il ajouté.

Cette dysfonction est semblable à celle des enfants souffrant de diabète, dont on sait qu’ils ont un risque cardio-vasculaire augmenté à l’âge adulte, précise le chercheur. Il souligne toutefois qu’il faut être prudent lorsqu’on extrapole d’une maladie à l’autre, et qu’il n’y a pas lieu de céder à la panique.

Eviter d’autres facteurs de risque

Il n’en reste pas moins que les intéressés devraient dans la mesure du possible s’efforcer d’éviter d’autres facteurs de risque cardio-vasculaires, conseille le chercheur. Soit faire suffisamment d’exercice, manger beaucoup de fruits et légumes et renoncer à fumer.

De précédents travaux d’Urs Scherrer avaient déjà montré des dysfonctions vasculaires chez certaines jeunes, notamment lorsque le nourrisson a souffert de manque d’oxygène ou lorsque le fœtus a subi une pré-éclampsie dans le ventre maternel.

Pour ce qui est des enfants FIV, les chercheurs évoquent une perturbation des mécanismes épigénétiques, qui font que tel ou tel gène est activé ou désactivé à tel ou tel moment bien précis. Or bon nombre de ces «interrupteurs» de gènes sont activés immédiatement après la fécondation de l’ovule.

Des perturbations survenant durant cette période critique pourraient ainsi altérer l’expression de certains gènes, selon ces travaux publiés dans la revue «Circulation». (ats/nxp)

(Créé: 03.04.2012, 15h41)

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons