Lundi 5 décembre 2016 | Dernière mise à jour 09:06

Maladie Premier cas confirmé de virus proche du SRAS en France

Un premier cas d'infection respiratoire aiguë par le nouveau virus proche du SRAS a été confirmé en France, a annoncé mercredi le ministère de la Santé.

Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un premier cas d'infection respiratoire aiguë par le nouveau virus ressemblant à celui du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) a été confirmé en France sur une personne ayant séjourné dans la péninsule arabique, dix ans après la pandémie de SRAS qui avait suscité la panique dans le monde.

«Un cas d'infection respiratoire aiguë liée au nouveau coronavirus (NCoV) vient d'être signalé à l'Institut de Veille Sanitaire (InVS) par le Centre national de référence (CNR) de l'Institut Pasteur qui a procédé aux analyses virologiques», a annoncé mercredi le ministère de la Santé.

«C'est le premier et seul cas confirmé en France à ce jour» de ce nouveau virus de la famille des coronavirus, a ajouté le ministère, en précisant qu'il concernait «une personne de retour d'un séjour aux Emirats arabes unis».

La personne touchée «est actuellement hospitalisée en réanimation et placée en isolement», a détaillé le ministère, qui dit avoir «lancé une enquête épidémiologique approfondie autour de ce cas».

Les coronavirus sont une vaste famille de virus susceptibles de provoquer un large éventail de maladies chez l'homme, qui vont du rhume banal jusqu'au SRAS.

Le nouveau coronavirus - nCoV dans le jargon médical - a été détecté pour la première fois à la mi-2012. Il s'agit d'une souche particulière qui n'avait encore jamais été identifiée chez l'homme, ni chez l'animal.

Fièvre, toux, essoufflements et difficultés respiratoires

Les malades présentent les symptômes d'une infection respiratoire aiguë et grave avec fièvre, toux, essoufflement et difficultés respiratoires, selon l'OMS et le ministère de la Santé.

Avant l'annonce de ce malade en France, des cas d'infection avaient été détectés en Arabie saoudite, en Jordanie, au Royaume-Uni et en Allemagne. La plupart des personnes atteintes «ont séjourné, avant la survenue de symptômes, dans un des pays de la péninsule arabique ou dans les pays limitrophes», zone «plus particulièrement confrontée à ce risque», souligne le ministère de la Santé.

Au total, 30 cas confirmés dans le monde ont été notifiés à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) depuis septembre 2012 et 18 personnes sont décédées après avoir contracté ce virus, dont 11 en Arabie saoudite.

Actuellement, l'OMS ne dispose cependant pas d'assez d'informations pour parvenir à des conclusions sur le mode et la source de transmission du coronavirus.

Mais elle a appelé à la vigilance à l'égard de cette grave infection respiratoire, et encouragé les Etats à poursuivre leur surveillance. Elle avait indiqué le mois dernier travailler avec des experts internationaux et des pays où des cas ont été enregistrés pour évaluer la situation et étudier des recommandations de vigilance.

En 2003, une pandémie de pneumonie atypique baptisée SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère), partie de Chine, avait causé la mort de plus de 800 personnes. Elle avait déclenché une alerte sanitaire à l'échelle mondiale et entraîné des annulations de vols, des fermetures d'écoles et une explosion des ventes de masques chirurgicaux.

Le nouveau virus est cependant différent du SRAS, notamment parce qu'il provoque une insuffisance rénale rapide. L'OMS précise qu'il est «génétiquement assez différent du virus du SRAS». (afp/nxp)

(Créé: 08.05.2013, 10h56)

Sondage

Offrir une prime aux employés qui ne sont jamais malades vous semble-t-il correct?



Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.