Dimanche 4 décembre 2016 | Dernière mise à jour 15:08

Espace Arrimage éclair pour le vaisseau Progress

Le vaisseau cargo russe Progress M-16M s'est ancré sur la Station spatiale internationale en un temps record.

Le décollage du vaisseau russe en direction de la Station spatiale internationale.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un vaisseau cargo russe Progress s’est arrimé jeudi à la Station spatiale internationale (ISS) seulement six heures après son lancement du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan lors d’un vol visant à tester une nouvelle procédure d’arrimage, a annoncé l’agence spatiale russe.

"A 3h18 le vaisseau cargo Progress M-16M s’est arrimé à l’ISS", a indiqué Roskosmos dans un communiqué. Il avait été lancé du cosmodrome de Baïkonour mercredi à 21h35.

Actuellement, les vaisseaux cargo lancés de ce cosmodrome mettent près de deux jours pour s’arrimer à l’ISS.

"Pour la première fois dans l’histoire de l’exploitation de l’ISS un vaisseau cargo Progress M-16M a transporté en six heures des provisions vers l’espace", a renchéri un représentant du Centre de contrôle des vols spatiaux (Tsoup) à l’agence de presse Ria Novosti.

Le vaisseau avec un chargement de près de 2,6 tonnes "a transporté des provisions indispensables à la station", parmi lesquelles du carburant, de l’oxygène, de l’eau et de la nourriture, est-il indiqué dans le communiqué.

Réarrimage raté

Actuellement, six spationautes américains, russes et japonais séjournent dans l’ISS. La première tentative de tester une nouvelle procédure d’arrimage s’était soldée par un échec fin juillet.

Un vaisseau Progress M-15M s’était séparé de la Station spatiale internationale le 22 juillet afin d’effectuer ces tests mais son réarrimage avait échoué et dû être reporté en raison d’une défaillance apparente du nouveau système d’arrimage. La deuxième tentative, le 29 juillet, avait, elle, couronnée de succès.

Si la Russie n’est pas la seule à acheminer des vaisseaux cargo pour ravitailler l’ISS, elle est désormais le seul pays capable d’assurer l’acheminement et la relève des équipages, depuis la mise au rebut à l’été 2011 de la dernière navette spatiale américaine.

Le pays a néanmoins connu l’année dernière une série de défaillances dans le secteur spatial qui ont entraîné la perte de plusieurs satellites et autres engins. (afp/nxp)

(Créé: 02.08.2012, 08h41)
S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.