ACCUEIL 25.10.2014 Mis à jour à 01h04

Solar Impulse en route pour Ouarzazate

Avion solaire

Solar Impulse a décollé jeudi sans encombre de Rabat à 8h05. Une semaine après avoir dû faire demi-tour en raison de vents violents, l'avion solaire était en passe de gagner son pari et de rallier dans la nuit Ouarzazate, une ville du sud marocain.

Mis à jour le 21.06.2012


Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

La deuxième tentative devrait être la bonne. «Je vois au loin l'endroit où j'étais arrêté la dernière fois. Cette fois-ci, super visibilité», a tweeté en milieu d'après-midi le pilote André Borschberg depuis son cockpit, à près de 7000 mètres d'altitude.

Avec ce voyage, l'appareil mû à l'énergie solaire expérimente un climat montagneux et désertique, avec des conditions météorologiques très changeantes. Présent au départ de Rabat-Salé, Bertrand Piccard parlait d'un «grand suspense»: «le vol est difficile, mais pour l'instant tout est optimal.»

Mercredi dernier, le prototype avait dû faire demi-tour en milieu d'après-midi en raison de forts vents contraires en haute altitude qui lui faisaient faire du sur place. Si le vol se déroule comme prévu, l'appareil devrait rejoindre Ouarzazate dans la nuit.

Itinéraire modifié

Pour ce deuxième essai, l'avion a suivi un itinéraire légèrement différent. André Borschberg a survolé la côte à basse altitude - à environ 600 mètres - passant vers 10h au large de Casablanca.

Puis l'appareil a commencé à prendre de l'altitude et à hauteur de Safi, il a obliqué vers l'intérieur des terres, se dirigeant vers Marrakech, qu'il a contourné par le sud en fin d'après-midi. L'avion volait à plus de 8400 mètres d'altitude à environ 65km/h.

Energies renouvelables

L'avion se dirige vers la région de Ouarzazate, où le Maroc projette de construire la plus grande centrale thermo-solaire au monde. Le Royaume, qui importe actuellement près de 80% de son énergie, veut développer massivement son recours aux énergies renouvelables, investissant dans le solaire et l'éolien.

Solar Impulse est parti fin mai de Payerne (VD) pour son premier vol intercontinental, avant un tour du monde prévu en 2014. L'avion conçu pour voler de jour et de nuit sans carburant ni émissions polluantes a fait escale à Madrid, puis a gagné Rabat le 6 juin.

Par étapes

Le retour en Suisse se fera également par étapes, à Rabat et à Madrid, comme à l'aller. Bertrand Piccard, qui était aux commandes pour le trajet Madrid-Rabat, devrait à nouveau piloter l'appareil pour le vol Ouarzazate-Rabat ou pour l'étape Rabat-Madrid.

L'avion en fibre de carbone est mû par quatre moteurs électriques, d'une puissance de dix chevaux chacun, alimentés par 12'000 cellules photoélectriques couvrant son immense aile. L'énergie est stockée durant la journée dans des batteries, ce qui permet à l'avion de voler la nuit. De l'envergure d'un Airbus A340, il ne pèse que 1,6 tonne, soit le poids d'une voiture moyenne.

Sept années de travail ont été nécessaires pour construire l'appareil. Le projet a été lancé en 2003. (ats/Newsnet)

Créé: 21.06.2012, 07h56

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment