ACCUEIL 17.4.2014 Mis à jour à 23h08

Titan pourrait abriter un océan d’eau sous sa surface

Espace

La plus grosse lune de Saturne abriterait un vaste océan d’eau avec peut-être des poches de méthane sous son épaisse surface glacée, selon des mesures effectuées par la sonde Cassini lors de plusieurs survols.

Mis à jour le 29.06.2012
La planète Saturne et ses lunes vue par le télescope Hubble.  Titan, la plus grande, est la grosse tache orangée en haut à droite.

La planète Saturne et ses lunes vue par le télescope Hubble. Titan, la plus grande, est la grosse tache orangée en haut à droite.
Image: Keystone

Articles en relation

Partager & Commenter

C'est ce qu'indique une recherche parue en ligne jeudi dans la revue américaine Science. Titan orbite Saturne en seulement 16 jours et les scientifiques ont pu étudier et mesurer la forme de la lune à différents moments de l’orbite.

Puisque Titan n’est pas sphérique mais légèrement ovale, son axe s’allonge quand il s’approche de Saturne et se contracte quand il s’en éloigne pour devenir presque rond. Ces variations s’expliquent par l’effet de la gravité de Saturne et laissent penser que l’intérieur de Titan contient un océan enterré sous la surface de glace d’eau. Si l’intérieur de cette lune était constitué de roches et de glace de telles déformations de Titan ne se produiraient pas, expliquent les auteurs de cette étude.

Ces scientifiques ont pu aussi déterminer que Titan avait de grandes marées à sa surface de glace, preuve encore que de l’eau se trouve à l’intérieur. "L’implication de ces importantes marées c’est qu’il y a une couche à l’intérieur de Titan, très probablement de l’eau, capable de distordre la surface de plus de dix mètres", explique Luciano Iess de l’Université La Sapienza à Rome, le principal auteur de cette étude. Si cette lune était entièrement rigide, les marées sous l’effet de la force de gravitation de Saturne ne dépasseraient pas un mètre, selon lui.

Les marées sur Titan ont été découvertes en traquant minutieusement le cheminement de Cassini lors de six survols rapprochés de cette lune entre 2006 et 2011.

Ces mesures viennent aussi conforter des hypothèses des scientifiques qui supputaient déjà la possible présence d’un vaste océan sous la couche de glace de surface. Ils se basaient alors sur des modèles mathématiques et des mesures du champ électromagnétique effectuées par la sonde européenne Huygens lors de sa descente vers le sol de Titan en 2005. (afp/Newsnet)

Créé: 29.06.2012, 08h13

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment