Jeudi 29 septembre 2016 | Dernière mise à jour 17:05

Solar Impulse «Jusqu'à maintenant, je ne me suis pas ennuyé une seconde»

Sans se dégourdir les jambes, se laver ni véritablement dormir, André Borschberg se soumet depuis mardi à une simulation de vol de 72 heures dans un faux cockpit de Solar Impulse.

Le marathon assis d'André Borschberg se termine vendredi à 8 heures.

Le marathon assis d'André Borschberg se termine vendredi à 8 heures. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pour rester d'attaque jusqu'à vendredi, le pilote fait du yoga et des siestes éclair de 15 minutes.

Le tour du monde en avion solaire, prévu en 2014 par André Borschberg et Bertrand Piccard, constitue un défi non seulement technologique mais aussi corporel: la durée des vols, entre deux escales, durera quatre à cinq jours. Les enseignements des tests en cours à Dübendorf (ZH) sont donc essentiels pour la construction du futur cockpit et la préparation physique des deux pilotes.

«Jusqu'à maintenant, je ne me suis pas ennuyé une seconde», a déclaré mercredi André Borschberg aux médias venus assister à la simulation sur l'aérodrome de Dübendorf. L'équipe de Solar Impulse soumet le pilote à des tests de rapidité toutes les deux heures pour vérifier si la fatigue n'a pas encore pris le dessus.

Sieste au-dessus de la mer

Pas question en effet de dormir durant des heures à bord de l'avion solaire. Les deux Suisses devront être prêts à réagir à n'importe quel événement sans avoir d'abord à se réveiller.

Des siestes éclair de 15 minutes sont en revanche autorisées, mais seulement lorsque l'avion survole des zones inhabitées, des mers et des océans. Pour se détendre durant la simulation, André Borschberg effectue en outre des exercices de yoga.

Les changements de vêtements sont également testés, la température à bord pouvant varier de -20 à 35 degrés en conditions réelles. Les deux pilotes seront donc habillés selon le principe de l'oignon.

Des sachets pour ses besoins

Quant aux besoins naturels, il est possible de les soulager grâce à des sachets placés sous le siège. André Borschberg en a fait usage pour la première fois mercredi après-midi. «Il faut être un peu prudent, mais ça marche», a confié le pilote sur «Twitter».

L'équipe de Solar Impulse suit les conseils de nutrition d'un groupe d'alimentation pour freiner la digestion. Les pilotes renonceront en outre aux fibres alimentaires plusieurs jours avant le grand départ.

Le marathon assis d'André Borschberg se termine vendredi à 8 heures. Les résultats de la simulation seront évalués durant un an et pris en compte lors de la construction du second avion solaire, avec lequel sera réalisé le tour du monde. (ats/nxp)

(Créé: 22.02.2012, 18h49)
Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.