ACCUEIL 23.4.2014 Mis à jour à 18h36

Le «transit» de Vénus pour les nuls

Astronomie

Professeur au Laboratoire d’astrophysique de l’EPFL, Georges Meylan explique en quoi le transit de Vénus de mercredi est exceptionnel. Même si d'autres phénomènes astronomiques occupent désormais les chercheurs.

Interview: Sandrine Perroud. Mis à jour le 05.06.2012

1/10 Le transit de Vénus, qui apparaît comme un grain de beauté sur le Soleil, est photographié le 8 juin 2004, au Planetarium d'Urania à Hove, en Belgique. Après celle de 2004-2012, la prochaine paire de transits de Vénus est agendée à... 2117.
Image: Keystone

   

Difficile à voir en Suisse

L'Europe est malheureusement en position défavorable pour observer le transit de Vénus. En Suisse, à moins de posséder un bon télescope à filtre solaire, il faudrait se tenir en haut d’un sommet alpin pour apprécier le phénomène. Les heureux observateurs seront ceux du continent nord-américain et les habitants sous les fuseaux horaires du Pacifique.

Alors qu'en 2004 le transit s'est produit à travers les quadrants inférieurs du Soleil, cette fois, il débutera à mi-hauteur du quadrant supérieur gauche. En Europe, seule la fin de la course, soit dans le quadrant supérieur droit, sera visible.

En heure locale suisse et pour la zone TU+2, le phénomène débutera 3 minutes après minuit, mercredi, avec l'abord du disque solaire par la planète rouge. La traversée pourra être observée dès 5h35 et s'achèvera entre 6h37 et 6h55, le Soleil étant alors à peine au-dessus de l'horizon Est dans nos régions. (ats)

Les événements en ligne

Photos. Un concours d'images sur Flickr est organisé par la Nasa: http://www.flickr.com/groups/venustransit/pool/

Vidéo. Le transit de Vénus à voir en entier en vidéo depuis un observatoire de la Nasa à Hawaï: http://venustransit.nasa.gov/2012/transit/webcast.php

Smartphones. L’application pour mobile pour mesurer de manière ludique la distance entre la Terre et le Soleil: http://transitofvenus.nl/wp/getting-involved/phone-app/

Articles en relation

Partager & Commenter

Mercredi matin, la Terre, Vénus et le Soleil seront parfaitement alignés. Munis d’un télescope approprié, les aficionados pourront observer un petit point noir se déplacer sur la surface du Soleil: la planète Vénus elle-même.

Depuis plus d’une semaine, c’est la planète médias qui s’agite, parlant d’un événement rarissime à ne manquer sous aucun prétexte. Pour mieux le comprendre, voici les explications de Georges Meylan, professeur au Laboratoire d’astrophysique de l’EPFL.

Qu’est-ce que le «transit» d’une planète?

Georges Meylan: On parle de «transit», par exemple, d’une planète, lorsqu'un objet passe devant un autre objet céleste, généralement une étoile. Dans notre système solaire, seules Vénus et Mercure se situent entre la Terre et le Soleil. Elles sont donc les seules planètes à effectuer des transits, et donc à s'aligner avec la Terre et le Soleil. Suivant les lois de la mécanique céleste, ceux de Vénus se répètent par paire avec une période 243 ans: après une attente de 121,5 ans, une première paire de transits a lieu, avec une séparation de huit ans, puis une deuxième paire, 105,5 ans plus tard, également avec une séparation de huit ans (121,5 + 8 + 105,5 + 8 = 243). Ce fonctionnement par paire explique pourquoi il y a huit ans, en 2004, on a pu observer le premier des deux transits de Vénus du 21e siècle.

A quand remonte l’observation du tout premier transit de Vénus?

Il succède à l’invention du télescope astronomique par Galilée en 1609. Dans l’Antiquité, avec le système géocentrique alors en vogue, il était impossible d'envisager ce phénomène. Et ce fut le cas même après 1543, année de la publication des travaux de Nicolas Copernic, durant les nombreuses décennies nécessaires à l'humanité pour passer définitivement du système géocentrique au système héliocentrique (le centre du système solaire n'est plus la Terre mais le Soleil). Finalement, c'est Johannes Kepler qui prédit le premier un transit de Vénus pour l'an 1631.

Qu’a-t-on appris grâce à la succession de ces observations?

Au XVIIIe siècle, on s’est aperçu qu’à l’aide de calculs trigonométriques, un transit de Vénus permettait de mesurer la distance entre la Terre et le Soleil. Jusqu’au XIXe, le phénomène avait une certaine importance pour la connaissance du diamètre du système solaire, c'est-à-dire alors de la taille de l’Univers! Aujourd’hui, il faut reconnaître qu’à l’heure des satellites, de l'Univers en expansion, et des grandes interrogations que représentent la matière sombre et l'énergie sombre, les transits de Vénus n’ont plus grand-chose à nous apprendre.

Serez-vous tout de même aux premières loges mercredi matin pour observer ce phénomène?

En juin 2004, je vivais encore à Baltimore (aux Etats-Unis, ndlr) lors du premier transit de Vénus du 21e siècle. Une matinée humide et un horizon dégagé m’ont permis d’observer le disque solaire orangé - très atténué - et de voir le phénomène à l’œil nu, ce qui est en règle générale strictement à éviter. C’était magnifique… Habitant désormais Lausanne, l’horizon Est risque d’être peu dégagé à l’aube cette fois-ci. Ce qui est intéressant, c’est que l’approche humaine est complètement différente des précédents transits du XIXe. Il n’est plus si important de vivre cet événement astronomique en direct. On sait qu’on pourra le revoir plus tard et en entier sur le Net, par exemple. Seule leur rareté (une paire dans la vie d'un être humain!) et la beauté du phénomène en créent encore tout le charme. (Newsnet)

Créé: 05.06.2012, 10h08

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment