Mercredi 7 décembre 2016 | Dernière mise à jour 21:04

Etude Les oiseaux s'adaptent aux limitations de vitesse

Les oiseaux adaptent leur envol au bord des routes plus en fonction des limitations de vitesse qu'à la vitesse réelle du véhicule à l'approche, selon une étude publiée mercredi dans Royal Society.

Selon une étude réalisée par des chercheurs, les oiseaux ne réagiraient pas à la vitesse de la voiture, mais à la vitesse moyenne autorisée sur la route.

Selon une étude réalisée par des chercheurs, les oiseaux ne réagiraient pas à la vitesse de la voiture, mais à la vitesse moyenne autorisée sur la route. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Selon une étude, les oiseaux prennent la mesure de la vitesse généralement respectée par les véhicules.

Un tel comportement plaide pour l'application stricte des limitations de vitesse afin de préserver les espèces d'oiseaux menacées, plus particulièrement dans les zones habitées, a estimé Pierre Legagneux, un chercheur spécialisé dans le comportement écologiste à l'université du Québec à Rimouski.

Avec son confrère Simon Ducatez de l'université McGill à Montréal, Pierre Legagneux a sillonné au volant de sa voiture les routes de campagne, à travers les bois et les villages, dans l'ouest de la France pendant un an.

Les deux chercheurs ont observé le comportement de 21 espèces d'oiseaux dans des zones de vitesse de 20, 50, 90 et 110 km/h. Leur calcul commence au moment où l'oiseau s'envole pour éviter le véhicule à l'approche, jusqu'au moment où le véhicule atteint la dernière position du volatile au sol.

Vitesse moyenne

Les chercheurs ont conclu que «les oiseaux ne réagissaient pas à la vitesse de la voiture, mais à la vitesse moyenne autorisée sur la route», a indiqué Pierre Legagneux.

Les oiseaux «associent les intersections avec des vitesses limitées comme un moyen d'abaisser le risque de collision» et donc de mise en danger, écrivent les chercheurs.

«Il existe des espèces en danger et vulnérables aux collisions» et le respect des limitations de vitesse permettrait d'abaisser la mortalité des oiseaux. «Quand on dépasse la limite de vitesse, cela devient plus dangereux pour les oiseaux qui n'adaptent pas leurs réponses aux dangers qui arrivent», a-t-il ajouté. (ats/afp/nxp)

(Créé: 21.08.2013, 21h30)
Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.