Mardi 6 décembre 2016 | Dernière mise à jour 08:58

Espace Un océan sous la banquise de Charon

La plus grosse lune de Pluton aurait eu un océan. Son extension a créé un rift 7 fois plus profond que le Grand Canyon.

Image - NASA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des images de la sonde américaine New Horizons suggèrent que Charon, la plus grande lune de Pluton, aurait eu dans son passé un océan d'eau liquide sous une couche de glace qui, en s'étendant, aurait déformé sa surface, a indiqué vendredi la Nasa.

La face de Charon observée et photographiée par la caméra Lorri (Long-Range Reconnaissance Imager) à bord de New Horizons à 78'700 kilomètres de la lune le 14 juillet 2015, est caractéristique d'un système de fractures tectoniques montrant des crêtes, des escarpements et des vallées très profondes.

En fait, cet ensemble de canyons à l'équateur est l'un des plus longs jamais observés dans le système solaire. Il s'étend sur au moins 1800 kilomètres avec par endroit une profondeur de 7,5 km.

En comparaison, le Grand Canyon du Colorado fait 446 km de long avec une profondeur maximum de 1,6 km.

Chaud-froid

Le paysage tectonique de Charon montre que cette lune s'est étendue dans le passé ce qui a fracturé sa surface.

Sa couche extérieure est principalement formée de glace d'eau.

Dans sa jeunesse, cette couche était chauffée par la décomposition d'éléments radioactifs ainsi que par la chaleur interne résultant de la formation de la lune.

Selon les scientifiques, Charon aurait pu alors être suffisamment chaude pour faire fondre en profondeur la couche de glace formant ainsi un océan sous la surface.

Mais alors qu'elle s'est refroidie avec le temps, cet océan a gelé en profondeur entraînant une expansion de la glace qui a repoussé la surface vers l'extérieur, produisant ces vastes fractures observées aujourd'hui.

Autres lunes

D'autres lunes dans le système solaire, qui sont beaucoup plus proches du soleil, maintiennent encore actuellement des océans d'eau liquide sous leur surface.

En fait certains de ces océans sur Europe, une lune de Jupiter, ainsi que sur Ganymède et Enceladus, des lunes de Saturne, sont considérés comme étant les meilleurs endroits pour chercher la vie microbienne. (afp/nxp)

(Créé: 20.02.2016, 05h07)
Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.