Jeudi 8 décembre 2016 | Dernière mise à jour 03:47

Japon Le Japon redécouvre les cerisiers en fleur

La floraison des cerisiers vient de débuter au Japon et les Nippons renouent avec la tradition des piques-niques festifs de l'arrivée du printemps, à laquelle ils avaient dû renoncer l'an passé à cause du tsunami.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

"On peut à nouveau profiter des cerisiers en fleur cette année, l'année dernière c'était impossible", se réjouit Takao Yoshiya, en ouvrant un panier de victuailles aux côtés de son épouse, dans un parc du quartier traditionnel d'Asakusa (nord-est de Tokyo).

Regardant une rangée d'arbres fleuris, il raconte qu'il attendait ce jour avec impatience, ayant réservé une excursion en bus dans la capitale.

"Ce tour nous emmène sur huit sites de Tokyo connus pour leurs cerisiers. En plus, je peux boire, ce que je ne pourrais pas faire si je conduisais", dit-il en souriant.

La saison a été officiellement déclarée ouverte vendredi à Tokyo, à la veille d'un week-end prévu clément où les citadins vont se ruer dans les jardins.

Les fêtes du "hanami" (littéralement "contempler les fleurs") constituent une véritable institution au Japon, célébrées habituellement chaque année lorsqu'éclosent les fleurs blanches ou roses des cerisiers plantés un peu partout.

Ces arbres, les fameux "sakura", ont pour caractéristique de fleurir très vite... et leurs jolis pétales de tomber tout aussi rapidement, en une semaine à peine. Cette beauté éphémère touche les Japonais qui honorent ce moment fugitif depuis des siècles.

L'an passé, pourtant, la plupart des réjouissances ont été annulées. Le 11 mars 2011, un terrible séisme de magnitude 9 et un tsunami géant avaient dévasté le nord-est de l'archipel, tuant 19.000 personnes et coupant tout désir festif.

Lorsque les bourgeons ont éclaté, la population restait angoissée par le grave accident, non maîtrisé alors, de la centrale nucléaire Fukushima Daiichi, à 220 km au nord-est de Tokyo.

"L'ambiance n'était pas à s'égayer sous les fleurs", se souvient Tatsuko Suzuki, une employée municipale guidant les touristes à Asakusa. Elle souligne qu'à l'époque, les lanternes rouges et blanches accrochées aux arbres pour l'occasion étaient restées éteintes à cause des pénuries d'électricité suivant les catastrophes.

Un an plus tard, les plaies du triple désastre n'ont certes pas été effacées mais la vie a repris un cours presque normal dans l'archipel, hormis les zones les plus touchées, et la population a retrouvé l'envie de se détendre.

Mme Suzuki s'attend à voir débarquer des dizaines de milliers de curieux chaque jour dans les parcs du quartier. Dans l'ensemble du pays, des dizaines de millions de personnes célèbrent le "hanami".

En famille, avec des collègues ou entre amis, les Japonais s'installent sur des bâches posées à même les pelouses surplombées des branches fleuries. Chacun amène à manger, souvent à boire, et l'ensemble est partagé au milieu de joyeux bavardages, de rires et de chansons.

"On était très impatient de voir la saison arriver. Cette année il a fait froid et la floraison a été retardée", explique Masako Endo, qui se fait prendre en photo devant des cerisiers, la nouvelle et immense tour Tokyo Sky Tree en arrière-plan.

Pour nombre de professionnels, cette courte saison constitue un gagne-pain substantiel, aussi le retour à une certaine normalité représente un soulagement.

Parmi les attractions les plus prisées, des bateliers emmènent des groupes sur une rivière dans des navires spécialement aménagés, d'où les voyageurs peuvent regarder les arbres le long des rives tout en dégustant la cuisine et les boissons locales. (afp/Le Matin)

(Créé: 07.04.2012, 14h27)


Sondage

Seriez-vous tenté par un smartphone low cost à moins de 100 francs?



Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.