Vendredi 28 avril 2017 | Dernière mise à jour 07:50

Vieillesse Même en bonne santé, ils demandent l'aide au suicide

Les médecins sont confrontés à une hausse des demandes de suicide assisté des personnes âgées, même lorsqu'elles sont en bonne santé.

Une étude du fonds national de la recherche a montré que l'aide au suicide à des personnes qui ne souffrent pas d'une maladie létale représente environ un tiers des cas.

Une étude du fonds national de la recherche a montré que l'aide au suicide à des personnes qui ne souffrent pas d'une maladie létale représente environ un tiers des cas. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

De plus en plus de personnes âgées demandent à avoir accès au suicide assisté même si elles ne sont pas gravement malades ou handicapées.

Les demandes de plus en plus nombreuses posent un problème à beaucoup de médecins, a déclaré à la NZZ am Sonntag Georg Bosshard, médecin en gériatrie qui enseigne l'éthique clinique à l'Université de Zurich.

Une étude du fonds national de la recherche a montré que l'aide au suicide à des personnes qui ne souffrent pas d'une maladie létale est en hausse et représente environ un tiers des cas. L'accompagnement au suicide devient également plus fréquent: les cas recensés ont passé de 50 à 300 en l'espace de 20 ans.

Comme les médecins ne peuvent pas prescrire des substances mortelles à des personnes saines, ils font souvent appel à des diagnostics de polymorbidité. En d'autres termes, plusieurs maladies ou infirmités, qui ne sont pas particulièrement graves quand elles sont prises séparément, peuvent peser sur les conditions de vie quand on les additionne.

Ruth Baumann-Hölzle, membre de la Commission nationale d'éthique et spécialiste en éthique médicale, observe cette évolution avec inquiétude. "Le suicide perd ainsi visiblement de son tragique et devient une option de choix non seulement tolérée mais également encouragée", déplore-t-elle.

A titre d'exemple, le journal dominical cite une femme de 86 ans qui explique pourquoi elle veut quitter ce monde avec l'association Exit, bien qu'elle soit encore pleine de vie et qu'elle puisse encore gérer son ménage en toute indépendance. (ap/nxp)

Créé: 15.04.2012, 13h58


Sondage

La météo vous pourrit-elle la vie?





Sondage

Conservez-vous le Cenovis au réfrigérateur?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.