ACCUEIL 19.4.2014 Mis à jour à 18h30

Un album de vignettes de «narcos» fait fureur en Colombie

Insolite

Un album de vignettes autocollantes consacré à de célèbres tueurs et narco-trafiquants colombiens rencontre depuis quelques jours un fort succès dans les quartiers déshérités de Medellin.

Mis à jour le 09.08.2012

1/5 Un enfant colle un sticker de Pablo Escobar.
Image: Reuters

   

Partager & Commenter

Medellin, ville du nord-ouest de la Colombie où a prospéré le baron de la drogue Pablo Escobar.

L'album de 16 pages permet de collectionner les portraits d'Escobar, l'ancien chef du cartel de Medellin tué en 1993, et d'autres trafiquants et tueurs réputés tels que Gonzalo Rodriguez Gacha (alias «Le Mexicain») ou John Jairo Vasquez (alias «Popeye»).

Mis sur le marché depuis une dizaine de jours, cet album n'est disponible que chez les petits vendeurs de rue des quartiers les plus pauvres de Medellin, comme dans la commune de Santo Domingo, où les pochettes contenant ces vignettes - vendues 100 pesos (environ 5 centimes d'euro) - font recette auprès des écoliers.

Un MP3 ou un Ipod à gagner

L'album promet MP3's, Ipod et ballons de football à ceux qui parviennent à le remplir, mais aucune information n'est fournie sur le nom ou l'adresse de l'éditeur.

«Les albums sont livrés par des hommes circulant à moto, et ils se vendent très bien jusqu'à maintenant. Il ne m'en reste plus qu'un», commentait mercredi un détaillant de Santo Domingo.

Mercredi, le représentant du gouvernement à Medellin, Sergio Zuluaga, a annoncé la saisie prochaine de ces articles «illicites» qui ont une mauvaise influence sur les plus jeunes, mais la mairie a ensuite fait marche arrière en affirmant qu'aucune décision n'avait encore été prise à ce sujet.

Tué à 44 ans par un commando d'élite en décembre 1993, Pablo Escobar régnait en maître absolu à Medellin, où il est encore considéré comme un bienfaiteur notamment au sein des classes populaires qu'il prenait soin d'arroser régulièrement de narco-dollars.

Milliers de personnes tuées

Il fait actuellement l'objet d'une série télévisée à succès et son portrait orne de nombreux murs des quartiers les plus démunis, alors que sa tombe et son ancienne propriété, la Hacienda Napoles, attirent de nombreux nostalgiques et touristes.

Pablo Escobar est accusé d'avoir commandité la mort de milliers de personnes, grâce à un réseau de tueurs à gages, qui mirent la Colombie à feu et à sang à partir du milieu des années 80. (afp/Newsnet)

Créé: 09.08.2012, 18h02

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Sondage

Votre vie spirituelle vous porte à croire en...




Sondage

L'ourson 4 était menacé par son père: fallait-il que le zoo bernois l'euthanasie?



Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne